Banque Populaire Méditerranéenne : an I et en avant toute !

A l'occasion de l'Assemblée Générale de la Banque Populaire Méditerranée , son président Michel Hillmeyer et le directeur général Christophe Bosson a fait le point sur l'état de santé de l'établissement bancaire qui a vécu l'an I de sa nouvelle configuration.

L’année 2016 a été pour la Banque Populaire une année particulière : les Assemblées
Générales du 22 novembre 2016 ont effectivement donné naissance avec effet rétroactif au 1er Janvier à la Banque Populaire Méditerranée suivant la préconisation des Conseils d’Administration des trois Banques constituantes, la Banque Populaire Côte d’Azur, la Banque Populaire Provençale et Corse, et sa filiale la Banque CHAIX.

Ainsi, la Banque Populaire Méditerranée couvre un territoire de 9 départements ; en Région PACA : les Alpes-Maritimes, les Bouches du Rhône, le Var et le Vaucluse, les deux départements de la Corse, Haute Corse et Corse du Sud, et par ailleurs les départements du Gard, de la Drôme et de l’Hérault, ainsi que la principauté de Monaco.

Michel Hillmeyer, Président, rappelle : « Cet événement majeur dans la vie de la Banque Populaire a été le fruit d’une orientation stratégique partagée".

Les résultats ont été influencés par le contexte économique régional, largement dépendant du tourisme qui, suite à l’attentat de Nice , a enregistré une baisse
importante de la fréquentation de la clientèle d’origine étrangère.

Enfin, l’année 2016 a été une très bonne année pour l’immobilier, en soutenant le secteur du BTP qui est le deuxième pilier de notre économie régionale.

Au global, celle-ci s’est finalement mieux comportée qu’en 2015.

Le résultat net ( normes ISFR) a été de 35 mio d’euros, le dividende coopératif et RSE de 907 mille 449 euros.

Au 31 décembre 2016, le PNB a atteint 361,8 mio d’euros.

Les perspectives pour 2017 doivent prendre en compte la croissance faible de notre
économie, et la probable remontée très progressive des taux d’intérêts.

"Ce sera donc un exercice de transition qui sera consacré également à la mise en place de nos nouvelles structures dans un environnement unifié, tant sur le plan technique et organisationnel que sur le plan managérial" - affirme Christophe Bosson, directeur général.

L’ensemble de ces réalisations a pour objectif d’inscrire complètement la Banque Populaire Méditerranée en ordre de marche pour 2018. » conclut Michel Hillmeyer, Président de la BPM.

Partager

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message