Bilan FNAIM 2016 : l’immobilier à Nice retrouve ses couleurs

Les voeux pour l'année 2017 continuent. La FNAIM, Fédération nationale de l'immobilier, a présenté le bilan de l'année 2016. Mutation du profil du marché, changement des prix, impact de l'actualité locale.

Frédéric Pelou, président de la FNAIM Côte d’Azur ne s’attendait sûrement pas à telle assemblée. A tel point que la salle prévue à l’annonce du bilan a du être modifiée au dernier moment pour accueillir l’auditoire du jour. Après présentation du cabinet d’analyse, Gest’Immo, il a entamé la présentation du profil de l’année 2016.

Des prix à la hausse, un marché qui change de profil

L’offre et la demande. L’oscillation d’un prix est toujours liée à la quantité de vendeurs et d’acheteurs. Pour l’année écoulée, les prix ont augmenté pour les appartements et ont tendance à se stabiliser pour les maisons.

Le visage du marché niçois change. Le profil des biens mis en vente est en mutation.

Le stock en vente baisse de 4%, surtout à cause de la baisse très marquée de la disponibilité des studios et 2 pièces.

Des pourcentages pour quel prix ? Annoncé en prix médian (afin d’écarter les cas extrêmes, trompeurs), le prix au m2 d’un appartement à Nice passe de 4 458 € à 4 846 € (+8.7%). Celui d’une maison passe de 5 313 € à 5 328 € (+0.3%).

L’activité niçoise influe sur l’immobilier

Premier point abordé, les attentats. Moins 25% sont annoncés dans la zone de la Promenade, avec un retour progressif au cours du dernier trimestre.

Du côté des points positifs, l’Euro 2016, a entraîné une augmentation de 25% du volume saisonnier (en nombre de nuitées). Certains médias avaient annoncé à l’époque une accumulation de tarifs exorbitants pour l’occasion. Frédéric Pelou explique que ces chiffres étaient du ressort des particuliers. Chez les professionnels du métier, les prix ont été majorés mais de manière très légère pour garantir les locations.

L’autre embellie niçoise concerne le tram et sa nouvelle ligne. Sur l’ensemble du tracé, construit ou à construire, on observe une grosse demande d’investissements locatifs.

Le président de la FNAIM Côte d’Azur le conseille même, le terminus de la ligne 2 du tram est une zone sur laquelle il faut investir tant les commodités de transport et de vie seront présentes.

Au niveau du département le nombre de transactions a augmenté de 8% en 2016 par rapport à 2015, signe d’une retrouvée bonne santé du marché.

Partager

à propos de l'auteur

Jane Doe

Aucune information sur l'auteur.

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message