Economie : 2030, ça paraît loin...La France sort du Top 10 des principales économies mondiales

2030, ça paraît loin. Mais il n’en est rien : 2030, ce n’est que dans 13 ans.

D’ici là le monde aura bien changé et Price Water Coopers (PwC), cabinet de conseil pour les entreprises, s’est essayé à un exercice intéressant : estimer le classement des 32 plus grosses économies du monde.

En 2050 les Etats-Unis seront troisièmes, la France 12 ème

L’étude de PwC s’intitule : « Le long terme : comment l’ordre économique global va changer en 2050 ? » et s’applique à analyser l’évolution du PIB des pays industrialisés.

On y apprend, par exemple, que la Chine est numéro 1 en 2016 et le restera en 2030 et 2050. L’étude de PwC calcule le PIB en fonction de la parité de pouvoir d’achat (PPP) estimée plus juste que le simple PIB en fonction de la valeur de la monnaie.

En 2030, les Etats-Unis garderont leur deuxième place de 2016, mais en 2050 ils seront surpassés par l’Inde qui deviendra la deuxième économie mondiale. Le Top 3 ne bouge donc que très peu.

Le Japon, par contre, va souffrir : de quatrième économie mondiale en 2016 et 2030 il chute à la huitième place en 2050 surpassé par l’Indonésie (4e), le Brésil (5e), la Russie (6e) et le Mexique (7e).

L’Allemagne aussi va chuter : de 5e économie mondiale en 2016 elle deviendra la 7e en 2030 puis la 9e.

N’en déplaise aux Français, ils vont voir leur place au classement chuter : si la France est, en 2016, la 10e économie mondiale selon Price Water Coopers, le pays va tomber à la 11e place dès 2030, puis chuter encore à la 12e place.

Ça ne signifie pas que la France (ou les autres pays du monde) ne va pas connaître de croissance : PwC estime que le PIB, en parité de pouvoir d’achat, va atteindre 3.377 milliards de dollars en 2030 puis 4.705 milliards de dollars en 2050, soit quasiment le double qu’aujourd’hui.

Mais la croissance des pays en voie de développement va être plus importante et le Mexique et la Turquie, respectivement 11e et 14e en 2016, vont surpasser la France pour devenir les 7e et 11e économies du monde en 2050.

Partager

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message