L’importance du Grand Prix de France de Formule 1 pour la région PACA

Dans une ambiance joviale et à une semaine du départ de la course, la Chambre du Commerce et de l’Industrie (CCI) a réuni les acteurs du retour du Grand Prix de France. Cette conférence de presse était organisée autour du sujet des retombées économiques de l’évènement dans la région.

C’est depuis 1991, qu’il n’y a pas eu de Grand Prix de Formule 1 sur le Circuit Paul Ricard du Castellet. Ce retour, le monde du sport auto français le doit principalement à Christian Estrosi, à l’époque, en poste à la présidence de la région. Le maire de Nice s’est également félicité de la discrétion des acteurs du projet. Les négociations entre Christian Estrosi et Bernie Ecclestone, patron de la Formula One Management (FOM) ont été longues. Les négociations avaient débuté en décembre 2016.

Même si le maire confie qu’il n’y croyait pas au début, ramener la date du Castellet sur le prestigieux calendrier de la Formule 1 était un vrai défi. Notamment un challenge pour le réaménagement du site, comme de rajouter 60 000 places assises autour du tracé du circuit Paul Ricard, qui n’en comportait seulement 5 000. L’exigence de la charte Formule 1 a obligé des gros travaux sur le circuit mais, aussi tout autour.

Le maire s’est entouré des organisateurs du Grand Prix de Belgique, en prenant le circuit de Spa Francorchamps comme exemple sur l’organisation. Les retombées économiques ont déjà été constatées sur la Côte d’Azur, et dans toute la région. Selon le président de la Fédération de l’Hôtellerie et du Tourisme, les hôtels sont déjà pleins à craquer.

Le Grand Prix de France de Formule 1, c’est un évènement majeur. Les rentabilités économiques sont estimées à 65 millions d’euros, et devraient largement être dépasser pour Christian Estrosi. Plus de 3 millions de français sont attendus devant leur poste de télévision.

La force française est dans le paddock de la Formule 1. Au total, 3 pilotes et 3 patrons d’écuries sont français. Cette vitrine technologique est l’hôte de l’écurie et motoriste Renault Sport. Une véritable force économique, d’abord à l’échelle régionale, puis nationale. Le départ de la course est prévu le dimanche 24 juin, en direct sur TF1 et Canal +.

Partager

à propos de l'auteur

Jane Doe

Aucune information sur l'auteur.

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message