Oui, la Saint-Valentin est une fête commerciale

Les amoureux ont célébré la Saint-Valentin ce mardi. Bijoux, parfums, fleurs, sortie au restaurant... On le sait, le 14 février fait aussi honneur à certains produits phares de la fête des amoureux, qui enregistrent un pic de ventes.

Le 14 février fait battre le coeur des restaurateurs, fleuristes, parfumeurs et autres bijoutiers. Mais la fête des amoureux est moins faste pour les agences de voyages et chocolatiers.

Salles combles pour les restaurateurs

« Après le jour de l’An, la Saint-Valentin est le premier pic de clients de l’année, avec un taux de remplissage entre 80 et 100% », affirme Nicolas El Hakim, en charge du digital au sein du syndicat patronal Umih Restauration.

LaFourchette, leader de la réservation en ligne de restaurants, estime dans un sondage que 66% des Français célébreront la Saint-Valentin au restaurant cette année.

Le bouquet pour les fleuristes

L’an dernier, « 1,3 million de végétaux ont été achetés par les ménages français à l’occasion de la Saint-Valentin contre 1,6 million en 2015 », indique la Fédération française des artisans fleuristes sur la base d’une enquête Kantar TNS

Ce qui a représenté « une dépense globale de 24,8 millions d’euros », soit 6% des quantités achetées et 14% des sommes dépensées en végétaux en février 2016.
À titre de comparaison, la fête des mères a représenté « 6% des volumes » également et « 22% des sommes dépensées » en mai 2016.

De nouvelles fragrances lancées chez les parfumeurs

« Les marques lancent des produits pour la Saint-Valentin dès janvier. Sur 44 nouveautés en ce début d’année 2017, une dizaine l’ont été uniquement pour cette fête », précise Jasmine Petiot, vice-présidente de la Fédération française de parfumerie sélective (FFPS).

« Les ventes représentent au moins le double d’un samedi, et parfois le chiffre d’affaires d’une semaine pour un point de vente. C’est la troisième fête de l’année pour nous », a-t-elle ajouté.

Les bijoutiers satisfaits

Le chiffre d’affaires du secteur pour février 2016 s’etait élevé de 3% par rapport à février 2015.

Les chocolatiers n’attendent pas l’amour

« Pour nos adhérents, la Saint-Valentin n’est pas un temps fort de consommation de chocolats », indique Florence Pradier, secrétaire générale du syndicat du chocolat.

Une non-rencontre pour les agences de voyages

Le voyage en amoureux n’est pas très développé.

Partager

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message