Situation politique en Italie : un Gouvernement sans majorité pour des élections "électriques "

Le président italien Sergio Mattarella a chargé lundi Carlo Cottarelli, incarnation de l’austérité budgétaire, de former un gouvernement jusqu’à la tenue de nouvelles élections, qui auront lieu vraisemblablement à l’automne ou "au plus tard" début 2019.

Carlo Cottarelli, 64 ans, ancien haut responsable du Fonds monétaire international (FMI) surnommé "M. Ciseaux" pour son rôle dans la réduction des dépenses publiques en 2013-2014, prend ainsi la tête du 65e gouvernement italien, après le veto spectaculaire de Sergio Mattarella à un exécutif populiste sans garantie de maintien dans l’euro, au nom de la défense des intérêts italiens en Europe.

Actuel directeur de l’Observatoire des comptes publics, Carlo Cottarelli va désormais former son équipe avant de se présenter devant le Parlement où il n’a cependant quasiment aucune chance d’obtenir la confiance. Le Mouvement Cinq Etoiles (M5S, antisystème) et la Ligue (extrême droite), majoritaires au Parlement, se sont insurgés contre sa nomination.

Carlo Cottarelli a déclaré qu’il visait de préparer et de faire voter le budget 2019 avant des élections début 2019, mais que s’il n’obtenait pas la confiance, il se contenterait de gérer les affaires courantes jusqu’à des élections "après le mois d’août".

L’unique mission du prochain gouvernement devrait donc être de mener le pays à de nouvelles élections, dans un climat qui s’annonce électrique.

source : ANSA

Partager

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message