« Toujours Charlie »…toujours !

Ce samedi s’est tenu à Paris une importante journée de débats intitulée "Toujours Charlie", trois ans après l’attentat.

Au moment où le Président affirme être vigilant face à la radicalisation...laïque ( on rêve ou plutôt on cauchemarde !), au moment où le gouvernement reconduit, avant même la fin de son mandat, l’ambigu Jean-Louis Bianco à la tête de l’Observatoire de la laïcité, il était urgent, dans ce contexte de "Soumission", que les défenseurs du modèle laïc français réagissent.

La journée fut en effet l’occasion de rappeler quelques vérités :

- Pour le philosophe Raphaël Enthoven le terme "islamophobie" est une arnaque qui fait semblant de confondre la critique d’un dogme et le racisme d’un groupe humain, mettant dans le même sac Cabu et Le Pen.

- Pour Pascal Bruckner, Charlie Hebdo aura réussi à normaliser l’islam, ce dont ne veulent ni les islamo-gauchistes pour qui l’islam est un prolétariat de substitution, ni les fanatiques.

- Pour Elisabeth Badinter ( très applaudie) il s’agit de prendre conscience qu’une partie de la gauche se rend complice de ceux qui veulent détruire la loi de 1905.

La gauche a laissé le FN et ses satellites s’emparer des combats qui avaient toujours été les siens . Facile, après , de taxer Charlie de racisme et d’islamophobie. Le travail d’intimidation des islamistes et de culpabilisation des gauchistes n’est pas resté sans effets -

- Actrice de terrain Véronique Corazza, principale de collège à Saint-Denis a dénoncé les associations d’aide aux devoirs qui cachent des écoles intégristes clandestines et justifié le licenciement d’un assistant d’éducation qui refusait de serrer la main des femmes.

La journée qui s’est tenue en présence de Caroline Fourest très offensive, de Manuel Valls, de Valérie Pécresse et d’Anne Hidalgo (chahutée) a été très utile pour tous ceux qui au delà du jihadisme et du terrorisme veulent s’attaquer aux racines du mal : l’intégrisme islamique, idéologique et politique. Et de permettre ainsi à la République de résister à son offensive. Une raison impérative pour être "Charlie toujours"...toujours !

par Patrick Mottard

Partager

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message