Migrations : le bourbier européen

La question migratoire est au cœur des débats. Si l'UE veut tenir ses engagements et défendre ses valeurs, elle doit répondre aux causes profondes et aux conséquences de l'accroissement de la mobilité humaine, aux multiples situations d'urgence complexes et aux défis économiques persistants. Comment créer une politique migratoire européenne globale ?

Depuis le début de la crise migratoire en 2015, l’Europe peine à proposer des projets efficaces et globaux pour endiguer les flux migratoires, notamment sur les routes de la Méditerranée.

La crise migratoire sans précédent que traverse l’Europe depuis deux ans a mis en lumière le manque de coopération entre les états membres de l’Union européenne.

La crise est loin d’être terminée, il y a urgence à agir et à sécuriser la route de la Méditerranée qui compte parmi les routes migratoires les plus mortelles et les plus dangereuses.

La Commission européenne affirme vouloir remédier aux faiblesses du système actuel, en veillant à ce que les responsabilités soient mieux partagées entre les pays et que les procédures de traitement des demandes d’asile soient accélérées.

En clair, tous les États membres doivent partager les responsabilités en ce qui concerne l’accueil des demandeurs d’asile en Europe, et ceux qui refusent ne devraient pas bénéficier des fonds de solidarité des autres États membres .

Les organisations internationales, la société civile et les autorités locales doivent travailler ensemble pour faire de la politique migratoire européenne globale, cohérente et durable une réalité, afin d’assurer la protection des migrants conformément aux normes internationales.

Pour résumer , on rappelle un proverbe africain : "Si vous voulez aller vite, allez-y seul. Si vous voulez aller loin, allez-y ensemble".

Partager

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message