Le Republica de Nissa se dote de sa monnaie : le Nissart

La República de Nissa et la Republica Federala Occitana se sont réunies pour faire un pas de plus vers la création de la monnaie à identité niçoise : le Nissart. Objet de la réunion du soir, la présentation de la charte d'utilisation de cette monnaie.

Assemblée classique en petit comité, tables et "cadières de bouosc" (comprenez chaises en bois), mais surtout des Niçois attachés à leurs valeurs.

C’est Christophe Duchêne, ou plutôt Cristou Daurore pour l’occasion, qui accueille ses convives. Il présente, fier, les maquettes de sa future monnaie, le Nissart.

Une monnaie, des symboles

Uniquement composé de billets, cette monnaie locale représentera les emblèmes de la culture niçoise d’aujourd’hui, mais surtout d’hier. "C’est l’occasion de rappeler des personnages incontournables à Nice" précise Cristou. Chaque billet, un symbole :

- Le billet de 1 représente l’aigle niçois
- Le billet de 2 représente la chauve-souris, la fameuse ratapignata
- Le billet de 5 représente Joseph-Rosalinde Rancher, écrivain niçois du XIXe siècle
- Le billet de 10 représente Garibaldi
- Le billet de 20 représente Catherine Ségurane

Enfin deux autres billets de 50 (Jean-François Fulconis, barbet nissart) et de 100 (‎Menica Rondelly, Nissa la bella) seront crées, à l’attention des collectionneurs uniquement.

La Charte Nissart, (rare) avancée concrète

L’avenir de la monnaie fait débat dans l’assistance du soir. Sous quel identité la monnaie sera-t-elle crée ? C’est l’exemple voisin de Cagnes-sur-Mer et sa monnaie, le Renoir, qui fait le plus souvent office de guide.

Un modèle incitatif où a valeur de l’argent en question serait plus forte que l’Euro. Au change, 20 € correspondent à 22 Renoir, soit une marge de 10%.

L’intérêt d’un réinvestissement dans les commerces locaux poursuit ainsi sa route. Rien n’est certain cependant à Nice : la valeur, le nombre définitif de partenaires (actuellement 12), beaucoup de chemin reste à parcourir. Les idées fusent, l’envie de bien faire est évidente, mais le projet n’est pas encore prêt d’aboutir.

Une certitude, l’identité des partenaires de l’opération devra être fidèle à la charte mise en place à l’occasion de la réunion.

Proposée en Français et en Niçois, elle a pour objectif de prioriser les productions locales, de promouvoir le nissart-occitan, d’être éco-responsable, et de lier les acteurs du Pais de Nissa.

Partager

à propos de l'auteur

Jane Doe

Aucune information sur l'auteur.

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message