Les Prix 2016 du menteur en politique : parmi les vainqueurs ...un certain Christian Estrosi

Prix 2016 du menteur en politique : les vainqueurs sont… Le Prix du menteur en politique a été créé le 19 janvier 2015 à l’initiative du politologue Thomas Guénolé, auteur du Petit guide du menteur en politique (Fayard, 2017, 2e éd.). Cette distinction est décernée avec humour pour inciter la classe politique à moins mentir, pour sensibiliser le journalisme politique à l’importance du fact-checking, et pour encourager le grand public à vérifier la véracité de ce que dit le personnel politique. Parmi les vainqueurs de cette année ont y retrouves Christian Estrosi qui, beau joueur, acceptera ce prix symbolique avec le sourire sur les lèvres. D'ailleurs l'homme politique niçois est un ancien champion de moto, donc obligatoirement un adepte du vroom vroom. Disons que avec la vérité , il prend parfois les virages un peu vite et il est obligé à des trajectoires un peu ...bizarres. Rien de bien grave, il y a pire. D'ailleurs, l'expérience nous dit que toute la vérité n'est pas bonne à dire...n'est-ce-pas ?

Prix « Un certain regard » pour des mensonges particulièrement absurdes ou bizarres : Christian Estrosi.

Pour avoir prétendu qu’il a fait installer des portiques de sécurité gare Saint-Charles à Marseille en réponse aux attentats de novembre : ceci, alors que ces portiques ont été mis en place par la SNCF pour contrôler les billets, sans lien avec les attentats.

Et pour avoir accumulé les affirmations fausses lors de son passage sur France Info le 21 octobre dernier :

→ affirmant ne “jamais avoir entendu parlé ni rencontré” l’ancien ambassadeur du Qatar alors qu’il apparaît à ses côtés à Nice dans une vidéo tournée par la télévision municipale

→ affirmant à tort qu’il n’y a jamais eu de dispositif fiscal voté pendant le quinquennat Sarkozy

→ affirmant à tort que la CGT a publié des affiches appelant à frapper des policiers pendant le mouvement contre la loi Travail

→ affirmant à tort que Nice Matin s’était excusé d’un papier le concernant l’affaire du bureau du maire

Le prix est destiné à être proclamé chaque début d’année, pour les mensonges politiques de l’année précédente. Le Prix 2016 est ainsi décerné en janvier 2017.

Le jury du prix est composé de journalistes politiques et de journalistes spécialisés en fact-checking politique.

Partager

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message