A Nice, la musique est Morgan de l’Iceberg

Nice Première a été invité à « l'inauguration » du studio d'enregistrement de Morgan MANZI. Cet ingénieur du son, également musicien autodidacte accompli, s'est livré naturellement au jeu des questions/réponses en toute simplicité. Curieux et opiniâtre, c'est avec détermination qu'il va au bout de ses rêves. Ce jeune Niçois a franchi le pas qui le séparait d'un statut d'ingénieur du son occasionnel à celui de chef d'entreprise en ouvrant généreusement à Nice Première les portes de son antre.

Morgan, pourquoi avoir nommé ton studio ICEBERG ?

C’est un nom qui est venu tout seul. Je cherchais un nom pour faire un jeu de mot et suis allé faire des recherches sur le net.

Je suis tombé sur une image qui m’a fait percuter. Ce mot n’est ni anglais, ni français, il fait parti du vocabulaire de tout le monde. J’aimais bien aussi l’idée de la partie immergée parce que le plus gros de mon travail ne se voit pas... même s’il s’entend.

Comment devient-on ingénieur du son, quel chemin as-tu pris ?

On y arrive en galérant, je pense que pour la plupart des gens le son est une passion.

Ce n’est pas comme quand on est gosse et qu’on se dit qu’on veut être pompier, on ne se dit pas « je veux devenir ingénieur du son ». Je pense, comme pour toutes passions, que ça vous tombe dessus. On commence à s’intéresser aux enceintes, et au matériel que l’on a à la maison, on cherche à comprendre comment ça marche. Puis il y a eu les premiers concerts et petit à petit tu te lances.

Ça fait combien d’années que tu fais cela ?

J’ai commencé vraiment à faire du son, à toucher une machine avec Chinaski il y a sept ou huit ans, c’est le premier concert que j’ai sonorisé.

C’est quand même une sacrée démarche de créer son propre studio, tu as conceptualisé ça comment ?

J’ai beaucoup travaillé. Pour financer tout ça j’ai bénéficier d’un défi jeune et mis encore beaucoup de travail, et puis à 95 % j’ai bénéficié de l’aide de ma famille, il ont répondu présents financièrement et moralement aussi. J’ai aussi réussi à avoir quelques petites exonérations comme l’ACCRE qu’on met à disposition des jeunes créateurs d’entreprise.

En ce moment tu enregistres le groupe Amadeus Tappioka et après... ?

Après si tout va bien j’ai quelques réservations, il devrait y avoir le groupe niçois Dandy Ska, Chinaski, My diet Pill et Princesse Cum, des groupes du coin essentiellement.

Je pense que pour débuter je vais essentiellement travailler avec des personnes qui me connaissent, avec qui j’ai déjà fait du son et qui me font déjà confiance. Après bien entendu le but c’est de s’exporter et enregistrer des gens de toute la France, à l’étranger.... voir sur la planète Mars(eille).

Quels conseils donnerais-tu à des jeunes qui veulent faire ce métier ?

Je leur dirais d’avoir confiance en eux. Il ne faut pas se laisser influencer par les crétins que l’on rencontre parfois dans ce milieu et qui vous descendent. Il ne faut pas trop avoir confiance en soi mais plutôt en ses choix.

Si tu devais choisir trois artistes à enregistrer ça serait qui ?

Radiohead, même si c’est pas mon groupe préféré j’aime leur délire sonore.

Une fille bonne..en fait plein de gens , j’aimerais bien que Bono débarque un jour comme ça.

Est-ce qu’ingénieur son se limite à l’enregistrement d’un groupe ou on peut te demander de faire des jingles de pubs ou des annonces pour les téléphones, est-ce que tu es prêt à tout ?

Je pense que pour l’instant je ne vais pas avoir le choix. Même si ce genre de travail n’est pas vraiment mon trip, j’ai à présent une entreprise à faire tourner. Le jour où je pourrais me le refuser ça voudra dire que je suis en place et que tout va bien.

Mon but c’est pas de pousser des boutons toute ma vie, à terme ce que je veux, « quand je me serais acquitté de toutes mes dettes », c’est de produire des albums, de réaliser et m’investir à fond, y mettre ma touche personnelle.

Pourquoi ? ce n’est pas déjà le cas ?

Si bien entendu mais on ne me téléphone pas encore de l’autre bout de la France pour me dire je veux enregistrer avec toi.

Ton activité est en bonne voie pour l’instant ?

Disons que pour quelques mois, le studio est pris après, je ferais ce qu’il faut pour que ça tourne.

Merci et à bientôt Morgan...

A bientôt Nice Première

Si la définition d’un ingénieur du son est de rendre audible en gérant les phénomènes d’acoustique et encore restituer les harmoniques, le don ou talent intervient aussi à ce niveau mais les néophytes que nous sommes ne s’en préoccupe pas.

Morgan MANZI va pouvoir à présent faire sa différence.

Partager

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message