Dossier En Nour : qui est la source des fuites des documents officiels de l’association ? Pas moi-dit le préfet.

Après les accusations de Me Ouassini Mebarek qui a déposé plainte contre X pour violation de correspondance, complicité et recel, le représentant de l’État a fait, ce vendredi, une mise au point dans un communiqué clair et sec. Cependant, des deux choses l'une : soit le président-avocat de l'association voit les ombres où il n'y a pas , soit il y a bien une "pipelette" quelque part. En attendant qu'un Sherlock Holmes "à la socca" nous dévoile la solution, il nous reste que prendre acte de la déclaration de la Préfecture ( ci-dessous) :

L’Institut musulman niçois En-Nour (IMEN) a déposé plainte contre X pour violation du secret de la correspondance. C’est dans ce cadre que l’avocat de l’IMEN a commenté par voie de presse la-dite plainte et a mis directement en cause un représentant de l’État.

A ce titre, le préfet des Alpes-Maritimes apporte les éléments suivants.

Tous les courriers d’importance dont la préfecture est destinataire ou émetteur sont connus du préfet des Alpes-Maritimes dont lui-seul est responsable de la diffusion.
De plus, aucune information adressée par l’Institut musulman niçois En-Nour n’a été transmise à la ville de Nice.

Donc, le préfet des Alpes-Maritimes dément catégoriquement les propos diffusés par l’avocat d’IMEN.

Pour autant, le préfet des Alpes-Maritimes se tient personnellement à l’entière disposition des enquêteurs, le cas échéant, afin de leur apporter tous les éléments jugés utiles à l’instruction de cette plainte contre X

Partager

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message