Premier bilan de la présence des policiers dans les écoles municipales : un test réussi pour la Mairie

A la fin de l’année scolaire, le Maire de Nice se sentait tenu à présenter un premier bilan de l’expérimentation des policiers municipaux non armés, dans les écoles.

« Une réussite » selon la Mairie de Nice, qui annonce qu’à partir de janvier prochain , les écoles qui le souhaitent pourront en bénéficier.

Christian Estrosi avait d’abord milité pour que des policiers municipaux soient présents dans l’enceinte des écoles. Une mesure rejetée à l’époque par l’ancienne ministre de l’Éducation, Najat-Vallaud Belkacem. Jean-Michel Blanquer, son successeur, s’était pour sa part dit favorable à l’expérimentation, à condition que les fonctionnaires soient non armés.

Depuis avril dernier, c’est donc trois écoles (Digue des Français, Von Derwies et Ventabrun), qui testaient le concept.

« Une réussite » selon les principaux intéressés, à savoir les directeurs d’établissements, policiers, élèves et parents d’élèves. D’ailleurs, les trois écoles test, ont d’ors et déjà demandé un renouvellement du dispositif.

Pourtant, Christian Estrosi tient à le réaffirmer « pas de généralisation systématique (…) on respectera la volonté de chacun ». Ce qui peut rassurer les septiques,c’est à dire les associations de parents d’élèves (FCPE) et syndicats de professeurs des écoles, qui réclament une meilleure répartition des fonds. Il est donc peu probable de voir un policier municipal dans chaque école de la ville, à la rentrée prochaine.

Pour rappel, 130 policiers avaient été recrutés pour cette première mission test, dont le coût estimé s’élèverait à 4 millions d’euros.

Partager

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message