La décision du Maire de La Trinité de rendre payante la Médiathèque aux non-résidents finit sur le bureau du Ministre de la Culture

Dénoncée les jours derniers par le conseiller d'opposition Ladislas Polski (dvg) , l'initiative du maire de La Trinité Paul Dalmasso de supprimer la gratuité de l'accès à la médiathèque pour les non-résidents et les obliger à prendre un abonnement dont le coût est de 30 euros, est la classique fausse bonne idée. Si cela pourrait ne pas être complètement infondé sur le plan du principe ( pourquoi les citoyens des autres communes environnantes devraient profiter d'un service sans payer d'impôts locaux ? - a du se demander le maire trinitrois- ), est sans tomber dns le populisme facile , il ne reste pas moins vrai que sanctionner l'accès à la culture n'est certainement pas la piste la plus approprié pour augmenter les recettes de la commune. Par contre, elle est certainement la meilleure option pour se faire rembarrer et passer pour un maire crapuleux. La motivation adonnée - compenser les baisses de l'Etat- ne tient pas debout : de combien on parle ? De quelques milliers d'euros au plus ( à ce jour , la médiathèque compte près de 3500 inscrits), si l'on considère la balance entre payants et ceux qui se désinscriront. Monsieur Dalmasso doit faire partie de ceux qui se font un plaisir de créer des problèmes ...inutiles. On apprend que AMF ( Association des Bibliothèquaires de France) a annoncé qu'elle a adressé une lettre au Ministre de la Culture pour l'alerter de cette initiative. Une belle image pour la commune ! Le Maire de La Trinité doit se rendre compte qu'il a fait une gaffe et qu'il serait mieux pour lui de faire marche arrière , en faisant propre l'adage latin : "errare humanum est" , dont la seconde partie, "perseverare autem diabolicum" , si sera le cas, représenterait une aggravante.

Partager

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message