Les socialistes ne lâchent pas prise sur l’extension du tramway 1 vers l’Ariane et La Trinité

Quelques jours après le débat en Conseil Métropolitain, les élus socialistes reviennent sur l'extension de la ligne 1 du tramway vers l'Ariane et La Trinité et demandent de relancer les études. Pour rappel , sur ce thème, se sont déjà exprimés pour l'opposition, Robert Injey (PCF) et Xavier Garcia (PS). "Nous avons notamment demandé une reprise d'étude car je ne crois pas à l'option alternative défendue notamment par l'ex-député de la circonscription, Rudy Salles, de mise en place d'un véritable RER en utilisant le bas de la ligne SNCF Nice-Breil-sur-Roya-Tende*. J'ai rappelé notamment que ce débat paraissait surréaliste à l'heure où l'existence même de cette ligne était menacée et où nous devions la défendre car elle était "pointée" dans le rapport Spinetta comme une ligne déficitaire à fermer !" explique Patrick Allemand , le président du groupe au Conseil Métropolitain.

Pour mémoire, Christian Estrosi avait répondu, mettant en avant les paramètres du retour économique, en ce cas négatifs, qu’ils émpêcheraient le financement public de l’investissement.

La bonne excuse ? Il est for probable parce que , au fond, la décision est avant tout politique : "pourtant lorsque l’on réétudie le schéma directeur des transports urbain voté en 2009, l’extension de la ligne 1 est incluse"- d’après Patrick Allemand.

"En tout état de cause, il est clairement apparu que Christian Estrosi ne voulait absolument pas de cette extension"- stigmatise son opposant- avant de conclure par un tunitrouant « Arianencs et Trinitaires, on vous prend pour des billes ! »

Patrick Allemand rappelle aussi que le Maire de la Trinité n’a pas ouvert bouche dans un débat qui intéressait fortement sa commune. Pourquoi il s’en étonne ? Il ne connait pas le sujet qui dans la même séance a voté pour et puis contre sur le même sujet ...

Mais si l’édile trinitaire n’est pas intéressé, pourquoi ne pas proposer le terminus à l’Ariane ?

*Christian Estrosi a annoncé qu’il y aurait, avant la fin du printemps, un TER toutes les vingt minutes.
**ratio de population en deçà duquel le projet ne peut être subventionné ni par l’Etat, ni par les autres partenaires, fixé à 12.000 habitants par kilomètre.

Sur la Tl, il y a 24.000 habitants par kilomètre. Sur la T2, 17.000. Sur la T3,
14.000. Et sur l’extension vers L’Ariane et La Trinité ce ratio ne serait que de
5.000 habitants par kilomètre.

Partager

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message