Olivier Tichadou, un rêve se réalise à Nice

« Il n’y pas de hasard dans la vie » cette phrase pourrait évoquer la fatalité heureuse ou malheureuse d’un quotidien surpris par un événement inattendu.

Inattendue aussi fut cette rencontre entre Nice Première et le jeune patron d’une société Niçoise n’ayant pour seul but que de vous faire partager comme un cadeau de vacances un bout de son histoire d’homme.

Demain soir à partir de 19 h 00,
au 15 Boulevard Victor HUGO,
à la brasserie "Les Deux Palmiers"
aura lieu une soirée - amicalement - humanitaire.

Nice Première : Olivier, pouvez-vous expliquer le but de cette soirée ?

Olivier Tichadou : Le but de cette soirée, c’est de réunir le maximum de personnes pour présenter une association propriétaire d’un orphelinat au Burkina Fasso. Et naturellement de récolter des fonds pour aider les opérations qui y sont mises en place.

NP : Quel en sera le déroulement ?

OT : J’accueillerai les personnes invitées et leur présenterai le Docteur Buffet qui s’occupe de cette association. Un film de la visite de l’orphelinat sera projeté et montrera les opérations humanitaires qui y sont effectuées. Nous répondrons aux questions des personnes présentes, puis un apéritif dînatoire placé sous le signe de l’amitié sera offert.

NP : Qui attendez vous ?

OT : Eh bien, j’ai sollicité tous les corps de métiers connexes à mon agence et avec qui je travaille tout au long de l’année. Il y aura des peintres, des maçons, des huissiers, des notaires, des agents de voyage, tous nos partenaires. La philosophie de cette démarche était :
« prenons 5 minutes dans notre monde industriel pour penser aux autres, nous sommes là pour produire, travailler, mais pas seulement. L’humain est aussi fait de ça. Tendre la main est un geste simple.

Ce sont des gens que je côtoie toute l’année, c’était donc aussi, l’occasion de faire une parenthèse dans notre activité professionnelle.

NP : Est-ce ouvert au public ?

OT : Oui bien entendu, cela a lieu au « Aux Deux Palmiers » 15 Boulevard Victor Hugo. Les patrons sont des copains et lorsque je leur ai parlé de mon projet il m’ont dit
« Olivier, nous n’allons pas te faire un chèque mais nous t’offrons le cocktail ».

Une communauté d’intérêt au profit des enfants et de l’autre était née. Elle va peut être s’étendre.

NP : Comment avez-vous connu cette association et son action ?

OT : Je suis dans le cadre d’une procédure d’adoption depuis quelque temps déjà. Lorsque nous avons organisé une soirée pour suivre la finale de la coupe de la ligue Nice Nancy, j’ai eu l’occasion de rencontrer le Docteur Buffet, nous avons évoqué notre cas et il m’a dit que lui avait un orphelinat.

J’ai vécu cette chance comme un signe de la vie et je me suis dit que je ne pouvais pas rester là sans rien faire. Je devais rendre à la vie ce qu’elle m’avait donné.

NP : Qu’espérez-vous de cette soirée ?

OT : L’objectif est de récolter suffisamment de fonds pour acheter un 4x4 afin que les enfants se déplacent en voiture autrement qu’en carriole.

Se souvenir que l’homme est sur terre pour tout, travailler produire etc... mais aussi pour l’humain, pour ce genre de choses simples et altruistes. Penser aussi que nous jetons facilement un stylo quand il ne nous plaît plus mais que certains n’en ont pas pour écrire.

NP : Allez-vous organiser d’autres soirées au cours de l’année ?

OT : Si j’en ai l’occasion oui ! ! !

Parce qu’il arrive parfois que l’on oublie sa chance, saluer l’action d’un homme qui la célèbre en rendant un peu d’attention avec discrétion restait bien dans l’esprit de Nice Première.
Il est à rêver pour lui que d’autres suivent sa démarche et accomplissent avec tendresse des gestes simples comme donner un peu de temps.

Partager

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message