Réaction du monde politique local pour le retour de Christian Estrosi comme maire

L'information du retour "formel" de Christian Estrosi en tant que maire a provoqué des réactions de la part de de ses opposants actuels et passés. En fait, pourquoi cet étonnement et en quoi ce retour va changer la situation ? Tout le monde sait que rien ne va changer : Christian Estrosi avait lui-même évoqué l'image du "tandem" , ayant cure de bien préciser que celui qui tenait le guidon c'était toujours lui. La seule curiosité réside dans le fait de savoir si les places de l'estrade resteront à la même hauteur ou retrouveront leur assise traditionnelle : celle du maire plus haute que les autres.

Stupéfaction : Démission du maire de Nice !

J’apprend avec stupéfaction la démission du maire de Nice, le loyal Philippe Pradal parce que Christian Estrosi aurait décidé de redevenir maire de Nice. Il est insupportable de voir à quel point il peut mépriser les niçois et les citoyens de la région PACA.
En effet, moins de deux ans après son élection à la tête de la région, chèrement acquise, au prix du retrait de la liste de gauche, il va devoir en quitter la présidence où il n’aura effectué qu’un éphémère passage.
Les citoyens sont les otages des caprices politiques du chef de file de la droite niçoise.
Ce sont précisément ces arrangements d’un autre temps, cette mauvaise cuisine dont les citoyens ne veulent plus et qu’ils ont rejeté massivement, y compris à Nice, en votant Emmanuel Macron.
Le moins que l’on puisse dire c’est qu’ici on en a pas tiré tous les enseignements !

>Patrick ALLEMAND, Conseiller municipal de Nice et Conseiller métropolitain Nice Côte d’Azur

Estrosi, un petit tour et puis s’en va !

Moins de dix huit mois après son élection à la Présidence de la Région, et malgré ses engagements auprès des électeurs, Christian Estrosi annonce sa démission de cette Présidence. Certains diront que c’est pour pouvoir se consacrer à sa chère ville, d’autres que c’est pour ne pas laisser d’espace à Eric Ciotti dans les Alpes-Maritimes, les derniers le soupçonnent de vouloir être ministre d’Emmanuel Macron.

Dans l’immédiat cela renvoie une image bien piètre de la politique où selon les humeurs et les tactiques on change de fonction au grand mépris des électrices et des électeurs. Après les scores inquiétants de l’extrême droite en France et particulièrement dans la Région PACA et les Alpes-Maritimes il serait urgent de changer la politique et la manière de la faire et d’en finir avec ces manoeuvres.

>Robert Injey, PCF Nice

Monsieur Estrosi confond sa carrière politique avec un jeu de Monopoly où l’on cède et l’on reprend tel ou tel mandat en fonction des intérêts exclusifs d’une carrière personnelle. Les Niçois et les habitants de la région PACA jugeront.

>Dominique BOY-MOTTARD (PRG), Conseillère municipale de Nice , Présidente du groupe Radical et Divers Gauche

Partager

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message