Renaud Muselier lance la démocratie participative ...régionale !

A l'occasion des voeux à la presse de vendredi dernier , le président du Conseil Régional Renaud Muselier, qui vient de s'illustrer pour avoir lancé la cagnotte de solidarité aux victimes des forces de l'ordre qui a eu un succès retentissant , a avancé une nouvelle initiative qui anticipe , en quelque sorte, une des demandes les plus récurrentes du mouvement de Gilets jaunes, le Référendum d'initiative citoyenne comme outil de participation directe du peuple. Ca sent , à la fois, le populisme et la démagogie mais permet de prendre de l'avance par rapport à la dynamique du moment qui risque de se perpétuer dans le temps et de s'éteindre : pourquoi Macron oui, et les présidents de Région ou Maires , non ? Malheureusement , dans ces cas, quand ça part en vrille...c'est difficile de s'arrêter !!! Il est malin le président "Momo", n'est-ce-pas ? On lui donne la parole...

Dès le mois de février prochain je lancerai « Sudopolis » - en Grèce antique
la polis est une cité état, une communauté de citoyens libres et autonomes - Il s’agit là de différents outils permettant de donner la parole aux citoyens.

Une plateforme participative sur notre site internet permettra dans un premier temps aux cinq millions de Provençaux, Alpins et Azuréens de s’exprimer sur les politiques mises en place, en amont et en aval.

Nous les consulterons régulièrement par le biais de mails, de sms ou via une application dédiée, sur des problématiques bien spécifiques. Nous pourrons le faire à l’échelle régionale ou à un niveau plus local.

Pour exemple, nous pourrons ainsi interroger les usagers de la ligne TER Cannes-Grasse sur la qualité de service ou les horaires de trains. L’idée est de rapprocher l’institution du citoyen.

C’est aussi le sens de nos rendez-vous « Demain le Sud ». Nous les avons lancés en septembre et nous allons en organiser trois autres en 2019.

Le premier aura pour thème l’énergie. Ce sera l’occasion pour les habitants de la région de venir débattre avec nous et échanger avec des professionnels d’un secteur déterminant pour l’avenir de la région Sud.

Nos compatriotes ont besoin d’être consultés plus régulièrement sur les grands sujets d’avenir pour la France. Tout comme au niveau local il y a un fort besoin d’expression. C’est pourquoi je veux leur permettre de nous faire des propositions concrètes pour le devenir de notre territoire.

Aussi, je vous annonce que si 10% des électeurs de la région, à savoir environ 350 000 électeurs, nous soumettent un projet de délibération conforme aux compétences de la collectivité, je m’engage à la soumettre au vote des élus en Assemblée plénière.

Partager

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message