Sport Santé : ensemble pour améliorer la vie des niçois

Toutes les études le confirment : l'activité sportive est un facteur important dans la prévention des problèmes de santé. Il est également un outil indispensable dans les soins et l rééducation. Pour faire simple, quand le moteur est bon, tout le reste suit. Ce simple constat pur arriver à une constatation de caractère générale : les dépenses pour favoriser ou pratiquer l'activité sportive ( à tous les niveaux ) peuvent ou devraient être considérés des investissements , le retour étant la diminution des frais publics ou privés pour la santé ( y compris l'allongement de l'âge de vie ou la diminution de la mortalité pour cause de maladie). Dans le monde de l'entreprise, le raisonnement est dans la même logique : les salariés en forme tombent moins malade ( plus de productivité), sont mieux dans leur peu ( plus de participation active), sont plus collaboratifs ( meilleur performance).

Dans ce contexte, une politique de sport santé en entreprise ne doit pas être considéré un luxe ni un bénéfice induit mais un levier utile pour un meilleur fonctionnement de l’entreprise ou de son activité dans le cas des entrepreneurs individuels ou indépendants.

Forte de ce constat et des données qui le supportent, UPE06 s’est engagée dans cette voie avec le programme Entreprise en Forme depuis 7 ans.

Ce programme vise à développer la prévention primaire qui a pour but d’éviter l’apparition de la maladie en agissant sur ses causes puisqu’elle intervient avant que la maladie ne survienne et la prévention"tertiaire" qui a pour objectif de diminuer les récidives, les incapacités et a pour vocation de limiter les complications et séquelles d’une maladie.

Reste à promouvoir ce concept dans les entreprises avec les difficultés qui vont avec. Si pour les grandes entreprises c’est une question de sensibilisation ( politique des relations humaines, choix des Comité d’Entreprise, etc ) , dans les PME/TPE s’est aussi une question d’organisation. Pas facile d’agir quand on parle de quelques unités... Pour cela, la voie de la mutualisation ( par exemple, territoriale) pourrait être une solution praticable.

Reste aussi le problème du financement et juridico-administratif : en fait, il y a l’hypothèse que les intervenants externes puissent être considérés , en certains cas et circonstances , comme des salariés. De même les circuits administratifs compliqués avec les mutuelles sont des véritables barrières.

Grâce à son partenariat avec Care Labs , UPE06 estime avoir trouvé la solution qui permet d’avancer. Par le biais du Chèque Santé, l’activité de brokerage entre le pratiquant(s) et l’intervenant professionnel permet de créer la structure juridico-administrative pour le financement de programmes d’activités physiques santé à destination des chefs d’entreprises et des salariés.

Crée l’outil, un vaste chantier attend les promoteurs pour arriver à une situation satisfaisante.

*un employé physiquement actif serait 12% plus productif qu’un employé sédentaire (Santé Canada 2006).

Partager

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message