Villeneuve Loubet : des voeux en trompe l’oeil

Lionnel Luca conviait hier soir, au Pôle culturel escoffier de Villeneuve-Loubet les Villeneuvois pour les vœux de l’année 2018. La salle était comble pour accueillir le maire et sa délégation longuement applaudis.

Un premier tour de chauffe... Lionnel Luca entame l’année 2018 comme il la termine, par un discours face à ces électeurs. Un maire responsable et qui n’hésite pas à le montrer haut et fort.

À première vue, rien de bien méchant et pourtant...

Tout commençait avec une courte vidéo de présentation des changements que la ville a opérés entre 2016-2017, bien salué une fois la lumière rallumée. La suite s’avérait plus périlleuse.

Le maire entamait son discours en rappelant combien il tenait à ses habitants et à leur bien vivre, plutôt qu’à une fonction « politique » avant de se lancer dans une cinglante joute verbale contre les services de l’état.

Pour Lionnel Luca « l’état souhaite que l’on fasse sont travaille, mais pas avec les mêmes moyens » ou encore « il nous donne une petite dotation complémentaire » qui ne représente pas la moitié de ce que coûte le travail. »

Une première attaque suivit par d’autres :

Le travail concernant le service carte grise.
Villeneuve-Loubet devenue depuis janvier 2018 chef-lieu de canton traite toutes les demandes de la commune plus celle des autres. Une aberration pour le maire. Mais elle n’est pas la seule :

Les Paxes sont aussi dans la ligne de mire du Maire de Villeneuve Loubet puisqu’à la charge des communes et non plus du tribunal d’instance, et cela sans aucune aide de l’état pour en gérer le travail.

Un travail à la charge des employés municipaux qu’il fait applaudir chaleureusement.

Il continue ensuite ses critiques à travers divers autres exemples :

En 2014, l’état versait 2 200 000 euros d’aides pour la DGS. En 2018, Villeneuve Loubet n’en reçoit plus que 654 000 euros. Une baisse de 70 %

L’état veut aussi que les communes contribuent à la solidarité des autres à travers la SRU (25 %) logements sociaux. Une mission impossible à Villeneuve Loubet puisque les deux tiers de la commune sont inconstructibles.

Les reproches ont continué comme ça durant plusieurs dizaines de minutes. Rien d’intéressant donc. Pour les vœux en bonne et due forme il faudra repasser le 21 janvier prochain.

Partager

à propos de l'auteur

Jane Doe

Jeune étudiant de 26 ans, le 9 février prochain, actuellement en 3e année de journalisme à l’école de Journalisme de Nice. J’apprends l’un des plus beaux métiers du monde. Un métier dans lequel, chaque jour est différent. Le journalisme n’est pas pour tout le monde. Il faut pouvoir gérer les heures de bouclages, la pression et le stress à longueur de journée. Autant dire, avoir un cœur accroché. Mais quand on aime ce que l’on fait, on le fait bien.

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message