Voeux de Patrick Allemand ( Nice au Coeur) : avec énergie et ensemble pour mieux faire

Dans une ambiance simple et une atmosphère amicale, Patrick Allemand , ancien Vice-Président de la Région, ancien Premier secrétaire du Parti Socialiste , et président du groupe municipal et métropolitain d'opposition "Un autre avenir pour Nice", a retrouvé ses ( assez nombreux) électeurs pour la traditionnelle rencontre des voeux de bonne année pour 2018. " On a pronostiqué que après la défaite socialiste aux régionales en 2016 je serait sortie de la politique par la porte , on a souhaité qu'après le résultat électoral de la présidentielle en 2017 je sors de la politique par la fenêtre , et bien je suis encore là"- a-t-il exclamé à l'adresse de ses fidèles soutiens.

"Je suis un homme de gauche à la parole libre" , est la définition que le président de l’association Au Coeur de Nice donne de lui-même , sous l’oeil attentif de Xavier Garcia, son succésseur à la tête du PS départemental , de Nathalie Audin , candidate malchanceuse à la députation sous l’étiquette LRM et Ladislas Polski (MRC ), conseiller d’opposition à La Trinité, qui avait partagé avec lui les responsabilités régionales lors de la dernière mandature.

Une analyse rapide de la situation nationale ( " le clivage historique droite-gauche a volé en éclat , emporté par le vent de l’Europe et la mondialisation et les socialistes ont été les plus pénalisés") qu’il pourrait partager avec Christian Estrosi qui tient les mêmes propos, avant d’arriver à la politique de proximité ( encore un thème cher au Maire de Nice). C’est le champ d’action de son association Nice au Coeur dont il a salué la dynamique et fait part de sa satisfaction pour son développement ’ "en un an, nous avons doublé les inscrits).

Patrick Allemand a dénoncé quelques points négatifs de la gestion de la cité , tel l’insuffisance de la politique du logement social qui grave sur les foyer les plus modestes ; la tentative de Christian Estrosi de fermer le lieu de culte musulman de la plaine du Var- "la laïcité n’est pas la religion d’Etat"- , revendiquant le droit des personnes à l’exercice de leur culte ; la gestion de l’arrivée et accueil des migrants pour lesquelles - a ses dires- on doit faire beaucoup mieux ; l’absence de perspective pour l’allongement de la ligne 1 du tram jusqu’au quartier de l’Ariane et La Trinité dont il dénonce la volonté "cachée" de pénaliser une partie de la population des facilités de la mobilité avec , comme effet négatif, de créer les conditions pour le communautarisme.

Son espoir , un "espoir d’autre chose" ,comme il a répété plusieurs fois , est que Nice devienne une ville plus ouverte et inclusive comme son histoire et ses traditions le rappellent .

Pour cela , il faudra un esprit fédérateur qui soit force de rassemblement : c’est son credo et le sens de son engagement en politique.

Nice au Coeur pourrait en être le déclencheur ? Ce serait son ambition.

Partager

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message