Elections européennes : l’extrême droite veut constituer un "supergroupe" transnational au Parlement

Steve Bannon, l’ancien conseiller du président des États-Unis, proche de l’extrême droite américaine, s’apprête à créer une fondation ( The Movement- Le Mouvement) en Europe afin de fédérer les populistes de tous bords, avec en ligne de mire les élections européennes de 2019. Steve Bannon caresse encore un rêve mégalo : celui de faire du national populisme c’est de fracturer l’Union européenne en fédérant les mouvements populistes qui poussent en ce moment comme des champignons sur les plates-bandes imaginées par De Gaulle et Adenauer. Bannon a sillonné l’Europe à la rencontre des principaux leaders populistes comme l’Italien Matteo Salvini, la Française Marine Le Pen, l’Allemande Alice Weidel ou encore le Premier ministre hongrois Viktor Orban, son grand admirateur.

L’ancien conseiller du Président Donald Trump compte se mettre au service de l’extrême-droite à l’occasion des prochaines élections européennes : il espère déclencher une révolution populiste de droite à travers le continent et créer un « supergroupe » de droite au sein du Parlement européen qui pourrait rassembler au moins un tiers des eurodéputés.

Steve Bannon a découvert avec stupéfaction que les mouvements nationalistes en Europe ne mettaient pas en commun leurs compétences et ne partageaient pas leurs idées avec les partis populistes des pays voisins – et encore moins à l’échelle internationale.

En effet, les mouvements nationalistes européens n’entretiennent pas de bonnes relations entre eux puisque la plupart d’entre eux envisagent la grandeur nationale au détriment des voisins. Par ailleurs, la rhétorique anti-immigration de nombreux politiques d’extrême droite d’Europe de l’Ouest cible aussi l’électorat de leurs collègues d’extrême droite d’Europe de l’Est.

Il voit Matteo Salvini comme un modèle pour les futurs partenaires de son Mouvement. « L’Italie est le cœur battant de la politique moderne. Si ça marche là-bas, ça peut réussir n’importe où. »

Cet agitateur a des projets similaires pour une force paneuropéenne.

*Le siège du Mouvement devrait être installé à Bruxelles,

Partager

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message