L’Europe des régions a besoin d’un rééquilibrage

Le Congrès de Régions de France se tient ces 26 et 27 septembre à Marseille. Au cœur des débats de cette édition 2018 : l’Europe. Politique de cohésion, politique agricole commune, futur budget…

Le président de l’association des Régions de France Hervé Morin en détaille les enjeux.

"Les Régions au cœur de l’Europe" : c’est le thème du prochain Congrès de Régions de France. Pourquoi l’avoir choisi ?

Hervé Morin : Tout d’abord parce que certains débats européens sont extrêmement importants pour l’avenir des territoires : à la fois les fonds structurels européens et la politique agricole commune. Ensuite, parce que le budget post-2020 conduira probablement à des réductions significatives des crédits structurels et agricoles, liées notamment aux nouvelles politiques imposant des économies et d’autre part à la sortie des Britanniques de l’UE.

Regrettez-vous que la Commission ait proposé de réduire le budget de la politique de cohésion ?

H. M. : Il y a nécessairement besoin d’un rééquilibrage au sein de l’Europe. Quand on regarde l’évolution du PIB des régions, on constate que certaines, dont toutes celles d’Europe centrale et orientale, ont bénéficié très largement des fonds structurels européens. Aujourd’hui, leur niveau de développement impose un rééquilibrage vers d’anciens territoires, notamment à l’ouest de l’Europe, qui ont souffert d’un vaste mouvement de désindustrialisation.

Les autres régions d’Europe disposent de plus d’autonomie qu’en France. Doit-on progressivement mettre fin à cette spécificité ?

La question n’est pas de savoir qui a le pouvoir, mais comment assure-t-on l’efficacité du système public. Et celle-ci repose sur un "régalien" économique appartenant à l’Etat, et des politiques de proximité très largement décentralisées. C’est le modèle des pays européens qui fonctionnent le mieux.

source : Toutel’Europe

Partager

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message