Laurent Lanquar-Castiel (EELV) : la primaire socialiste : entre « échec de la participation » et « victoire des replis ».

Ce constat de repli pour la présidentielle l’interpelle : « Le repli s’est généralisé. Les partis d’extrême-droite et d’extrême-gauche ont toujours tenu un discours passéiste et rétrograde et font du repli leur fond de commerce. Mais plus inquiétant, c’est devenu également la règle des partis de gouvernement. D’abord la droite a choisi le candidat au projet le plus réactionnaire, et aujourd’hui, les socialistes se replient aussi sur leur radicalité. »

Plus anecdotique, en regardant l’affiche présentant les sept candidats de la primaire socialiste, Laurent Lanquar-Castiel s’est amusé d’un détail significatif : le logo du PS, qui accompagnait tous les candidats socialistes a changé : pour paraître plus moderne, le PS est devenu la « social-écologie ».

Cela confirme l’avis de Laurent Lanquar-Castiel : « quand la gauche a besoin d’idées, elle vient les puiser chez les écologistes ! »

Mais le PS ne change pas pour autant, il est toujours productiviste, pour le nucléaire et Notre-Dame-des-Landes, contre le revenu universel et bafoue la solidarité dans la Roya.

« Le plus improbable est que, si le candidat socialiste maintient ses positions d’écoblanchiment minoritaires au PS, il devra faire campagne contre les idées de son propre parti et de ses nouveaux soutiens".

Laurent Lanquar-Castiel, secrétaire départemental 06 EE-LV

Partager

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message