Le Conseil Départemental lance le 10 ème appel à projets santé

Un dixième appel à projets santé est ouvert depuis hier. Un projet lancé, il y a 13 ans, par le département (fin 2005) Les candidatures circuleront exclusivement sous format numérique, à retirer à l’adresse : www.departement06.fr ou sur simple demande à l’adresse mail : aapsante2018@departement06.fr Les projets devront impérativement être retournés avant le 23 mars prochain par courrier électronique à l’adresse indiquée. Les projets seront évalués, puis validés à l’occasion de la commission permanente de juin , avant proclamation fin juin 2018.

Le discours de présentation a commencé par un remerciement au professeur Daniel Benchimol, le Président d’honneur de la nouvelle édition.

Un homme à l’engagement « sans faille », dira Charles Anges Ginesy, le Président du Département des Alpes Maritimes, qu’il a détaillé ensuite le rôle majeur que celui-ci a joué dans la politique de santé du département et fut doyen de la faculté de médecine de l’Université de Nice.

Pour Charles Anges Ginesy, l’initiative du professeur Daniel Benchimol a permis aux Alpes Maritimes de se doter d’équipements performants et technologiques qui permettent d’avancer dans la lutte contre le cancer et la maladie d’Alzheimer, le handicap, les pathologies rares.

Les précédents appels à projets représentent

+ de 205 projets innovants, accompagnés de 28,5 millions d’euros d’aides départementales.

Les appels à projets permettent des avancées concrètes au bénéfice des équipes médicales et des patients.

Dans la lutte contre le cancer :

– l’équipement de cœlioscopie 3D du centre Lacassagne

— les blocs de neurochirurgie de la fondation Lenval

– les travaux du docteur Pr Paul Hofman du CHU de Nice sur le cancer du poumon.

Les maladies neurodégénératives et la perte d’autonomie

– les travaux du Pr Frederick Checler œuvrent à une meilleure connaissance de la maladie d’Alzheimer et l’identification de pistes thérapeutiques sans effets secondaires drastiques.

Pour le Handicap

– l’armée Spring de la clinique ORSAC Mont-Fleuri de Grâce
– les équipements de l’IEM Rosseti pour les patients en situation de handicap moteur.

L’innovation, l@santé et l’environnement :

Grâce à ces développements, les Alpes Maritimes forment aujourd’hui un territoire de référence en matière de santé. Ce dixième appel va conforter encore plus cette dynamique. L’expertise du Professeur Thierry Piche aidera beaucoup.

Charles Anges Ginesy, le Président du Département des Alpes Maritimes revient ensuite sur les thématiques de cette dixième édition et sur le budget de fonctionnement.

les principales pistes qu’il évoque pour la dixième édition de l’appel à santé sont

– le dépistage et le traitement du cancer
– Le traitement des maladies neurodégénératives et du handicap
– La @santé et les nouvelles technologies
— la connaissance de l’impact de l’environnement sur la santé

Il est particulièrement fier des deux dernières évoquées, elles permettent d’approfondir certains nouveaux enjeux. Des défis en échos avec le Smart Deal et le Green Deal.

Il confie la présidence du comité d’experts, chargés de déterminer la liste des dossiers retenus, à Mme Barbara Demeneix (professeur au Muséum national d’histoire naturelle, mais aussi Directrice du laboratoire d’évolution des régulations endocriniennes).

Charles Anges Ginesy, le Président des Alpes Maritimes détaille sa formation, ses distinctions, et ses collaborations avec les laboratoires européens de pointe.

Une éminence qui sera assistée par le Professeur Jean-François Seitz de l’hôpital de la Timone de Marseille, celui de l’INSERM Joël Ankri pour la partie maladies neurodégénératives et enfin Philipe Burnel de l’Inspection générale des affaires sociales concernant l’@santé.

Crédits Photos : T.L Droits Réservés

Partager

à propos de l'auteur

Jane Doe

Jeune étudiant de 26 ans, le 9 février prochain, actuellement en 3e année de journalisme à l’école de Journalisme de Nice. J’apprends l’un des plus beaux métiers du monde. Un métier dans lequel, chaque jour est différent. Le journalisme n’est pas pour tout le monde. Il faut pouvoir gérer les heures de bouclages, la pression et le stress à longueur de journée. Autant dire, avoir un cœur accroché. Mais quand on aime ce que l’on fait, on le fait bien.

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message