Législatives : les français choisissent leurs députés

Le mouvement d’Emmanuel Macron devrait décrocher une très large majorité absolue à l’Assemblée, avec 440 à 470 sièges, selon LégiTrack, le baromètre hebdomadaire d’OpinionWay-ORPI. Ce n’est plus une vague qui semble se dessiner pour les candidats de La République En Marche (LREM), mais un véritable raz-de-marée.

Le risque de mettre en place un véritable système hégémonique en confiant à une seule personne la totalité du pouvoir (au moins, celui des institutions) est bien présent, mais... en démocratie, les électeurs ont toujours raison !

Ces élections, successive l’une à l’autre, ont mis en lumière une France loin des clichés qui la voulaient encrée dans un conformisme rétrograde, traversée par les questions identitaires et les problèmes sociaux. s’est révélé ouvert aux changements, voire audacieux.

Dans un élan de « dégagisme », une sorte de furie iconoclaste, cette France, a voulu tout balayer, le bon, le moins bon et le mauvais. Mais, pour l’après, elle n’a pas fait confiance aux conservateurs de la droite républicaine (ni en version populaire sociale ni aux « rechpopulisten » clérico-identitaires) ni aux extrémistes du Front national, non plus aux radicaux de gauche du commandant Méluche aux bouffonnades insupportables.

Cette France qui n’a pas voulu le populisme, a choisi Emmanuel Macron, un tout nouveau sur la scène, et va choisir des inconnus (pour la plupart d’eux) pour remplir la tâche plus noble d’une démocratie représentative : légiférer au nom du peuple souverain.

Toujours un peu révolutionnaire, cette France, n’est-ce pas ?

Partager

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message