Les État de l’UE ont accordé en 2017 la protection à plus de 500 000 demandeurs d’asile, la France en a accueilli 40000

Eurostat a publié le compte-rendu annuel concernant l'accueil des migrants . Le statut protecteur à été reconnu à 538 000 demandeurs d’asile en 2017, un chiffre en baisse de près de 25% par rapport à 2016. En plus de ces octrois de statuts protecteurs, les États membres de l'UE ont accueilli près de 24 000 réfugiés réinstallés. En 2017, le plus grand nombre de personnes ayant obtenu un statut protecteur a été enregistré en Allemagne (325 400) suivie de la France (40 600), de l'Italie (35 100), de l'Autriche (34 000) ainsi que de la Suède (31 200). Dit autrement en 2017 la France a accueilli 605 réfugiés par million d'habitants, c'est 2x moins que la Belgique ou la Suisse, équivalent à ce qu'a fait le Liechtenstein et — donc — 6 fois moins que ce qu'a fait l'Allemagne.

Parmi l’ensemble des personnes ayant obtenu un statut protecteur en 2017 dans l’UE, 271 700 se sont vu octroyer le statut de réfugié (50% de toutes les décisions positives), 189 000 la protection subsidiaire (35%) et 77 500 une autorisation de séjour pour des raisons humanitaires (14%).

Les principaux bénéficiaires d’un statut protecteur dans l’UE en 2017 étaient toujours les citoyens de Syrie (175 800 personnes, soit 33% du nombre total de personnes ayant obtenu un tel statut dans les États membres de l’UE), suivis par les citoyens d’Afghanistan (100 700, soit 19%) et ceux d’Irak (64 300, soit 12%).

Le nombre de décisions accordant l’asile à des Syriens a diminué par rapport à 2016 (représentant alors 57% des bénéficiaires) même si ils continuent à être en 2017 les principaux bénéficiaires d’un statut protecteur dans dix-huit États membres.

Parmi les 175 800 Syriens qui se sont vu accorder un statut protecteur dans l’UE, plus de 70% ont été enregistrés en Allemagne (124 800).

Il convient de noter que, tandis que les statuts de réfugié et de protection subsidiaire sont définis par la législation européenne, le statut humanitaire est accordé sur la base de la législation nationale.

source : Eurostat

Partager

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message