Patrick Allemand prêche la bonne parole : en 2017, il faut renforcer la République

La musique comme antidote à l'indifférence des gens à la politique ? C'est peut-être la bonne formule , si on prend comme exemple les voeux de Patrock Allemand à ses sympathisants : samedi dans l'après-midi, il a fallu ajouter des chaises de fortune pour faire asseoir tout le monde dans une salle pleine à craquer de l'amphithéâtre de la Maison des Associations de la place Garibaldi. Pas tous ont eu cette chance et il sont resté debout. Pour l'occasion, Le groupe « Badou et le Wat » s’est produit. Badou, la tête d’affiche du groupe, est quelqu'un d’engagé, notamment par sa fondation « Badou Mandiang, » qui vient en aide aux migrants dépourvus de repères sur le Vieux Continent. Son mot d’ordre est, coïncidant avec leur envie profonde, de les faire travailler, chez eux, en Afrique. Le groupe a repris, accompagné à la voix, de Latifa, une chanteuse niçoise, « Imagine » de John Lennon, à la sauce sénégalaise, d’où est originaire Badou. Un moment phénoménal, stupéfiant, où chacun se laissait entraîner vers une émotion hors du commun. Un concert en préambule des voeux du leader PS de Nice.

Patrick Allemand a pris la parole pour un public encore sous le charme des prestations musicales passées. Il a développé une idée mère pour cette nouvelle année : « Renforcer la République. »

En cette période de campagne présidentielle, il s’est fendu de quelques remarques qui décrochent un sourire : « Aujourd’hui certains marchent (ndlr : Emmanuel Macron se présente sous le fanion de son parti En Marche), quand d’autres valsent (Manuel Valls participera aux primaires du PS dimanche prochain). »

Il n’a évidemment pas oublier de balancer des piques à la concurrence : « Renforcer la République, c’est battre Fillon et Le Pen ! » Il est revenu sur des valeurs propres à la gauche, la laïcité, qu’il faut promouvoir, l’égalité Homme-Femme, qu’il faut renforcer, faciliter l’accès aux soins, faire plus pour l’Éducation, développer la vie associative.

L’occasion était trop belle pour ne pas afficher sa confiance auprès des services publics, « là où François Fillon veut supprimer 500.000 poste de fonctionnaires publiques. »

Il a abordé beaucoup de sujets, notamment, la sauvegarde culturelle, faisant référence au déplacement du Théâtre de la Photographie et de l’Image, pour y installer à sa place, une école de théâtre, fondée par Francis Huster.

Grâce à la population artistique et culturelle niçoise, une pétition de 3.000 signatures a été rendue, permettant au TPI d’être déplacé dans un endroit central et accessible , à la place Gautier et non dans les locaux annexes ç la Bibliothèque Louis Nucera, au lieu et en place du Forum de l’Architecture.

Partager

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message