Présidentielle 2017 : questions essentielles autour de la candidature de Emmanuel Macron

Il y a un étonnant phénomène Macron, qui peut le nier ? De meetings survitaminés en sondages flatteurs, la candidature d’Emmanuel Macron bénéficie d’une incroyable dynamique.

Et à l’évidence ce qu’il dit est souvent intéressant (j’ai lu son livre "Révolution"). Comme, par exemple, lors de son discours de Lyon, hier soir, quand il rend un hommage appuyé à ceux qui ont mené bataille pour la loi de 1905, la contraception ou le droit à l’avortement. Idem quand il se félicite du discours de Chirac au Vel’d’Hiv. Dans la même veine, louer à la fois "L’attachement indéfectible des centristes à l’Europe", "le gène du rassemblement des gaullistes" et "La défense de la laïcité par les radicaux de gauche et de droite" est une belle profession de foi même si elle est un peu oublieuse de la question sociale.

Mais quelle que soit notre impatience à éviter un second tour Le Pen-Remplaçant de Fillon, il va falloir nous répondre à quelques questions essentielles qui vont au delà d’un positionnement aimable et somme tout sympathique.

Pour ma part, j’en poserai trois, à mes yeux essentielles.

Comment tout en étant un pur produit du système (jusqu’à la démission du gouvernement) s’en abstraire pour avoir la crédibilité du réformateur qui en corrige les rigidités et les injustices ?

Comment traduire dans un véritable programme cohérent mais obligatoirement clivant des analyses pertinentes mais souvent floues ?

Avec qui appliquer ce programme quand on ne s’appuie pas sur une formation politique mais sur une nébuleuse idéologiquement très composite ?

Loin de moi l’idée de faire un procès d’intention au candidat en pensant qu’il n’a pas prévu de répondre à ces questions. Mais le temps presse, dans onze semaines c’est le premier tour !

Patrick Mottard

Partager

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message