Voeux à la Préfecture, tout en simplicité

Comme à chaque début d'année, les responsables des différentes institutions locales convient leurs invités. Ce mardi 3 janvier, c'était au tour de Georges-François Leclerc, Préfet des Alpes-Maritimes.

Rentrée des classes particulière pour le gratin de la politique azuréenne. Les maires et autres hauts responsables ont dû se plier au jeu de la file d’attente afin de pouvoir entrer. Bien évidemment, passe-droit accordé à Christian Estrosi et sa garde rapprochée, Philippe Pradal et Marine Brenier pour ne citer qu’eux. Celui qui se fait attendre, c’est Eric Ciotti, qui rentrera finalement par une porte dérobée en évitant avec soin les questions des quelques journalistes présents.

Cours discours

La procession vers la grande salle de réception suit son cours. Pas de chaises mais un chauffage bien plus fort que de raison pour accueillir les invités du soir. Ils étaient tous debout, prêts à écouter le jeune (pour la fonction) et récent nouveau préfet Georges-François Leclerc, 50 ans. Non-initié de manière assumée aux coutumes Niçoises, il a convié à ses côtés les hauts responsables Estrosi, Ciotti, Estrosi-Sassone, Brenier, Pradal, entre-autres. Un discours simple, d’un peu plus de 20 minutes, en grande partie improvisé et qui se veut fédérateur après les heures tristes de l’été à Nice.

« Des héros il y en a dans cette salle, décorés ou non. Des personnes qui en juillet 2016, policier, sapeurs-pompiers, médecins, infirmiers, se sont comportés comme tels. Il y a aussi des anti-héros, humbles et sympathiques, lucides. Et puis il y a les héros de tous les jours, l’instituteur, le maire, celui qui, quel que soit son statut, est Niçois. Celui que je vois le 31 décembre se balader sur la Promenade ou le cours Saleya. Celui qui relève et marche la tête haute. Je souhaite une très bonne année à tous ces héros. »

Le public du jour est alors convié à un apéritif d’honneur, simple et sobre, au cours duquel il a pu aller à la rencontre des politiques. Des vœux expéditifs qui en appelleront d’autres dans les jours à venir.

Partager

à propos de l'auteur

Jane Doe

Aucune information sur l'auteur.

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message