Voeux aux corps constitués : Pradal en douceur, Estrosi en longueur

Une cérémonie de plus dans les Alpes-Maritimes, mettant à l'honneur cette fois-ci Philippe Pradal et Christian Estrosi dans le cadre des Voeux aux corps constitués. La réception se tenait au salon présidentiel de l'Allianz Riviera.

Tapis rouge à l’accueil, lumières tamisées, traiteur chargé de mets à ne plus pouvoir garnir les tables. Le ton est donné, les invités du soir sont accueillis comme des rois. Après un quart d’heure de retard, presque traditionnel pour ce type d’événement, la cérémonie prend ses droits.

Un bilan vidéo presque réussi

Le cadre du soir dispose de nombreux écrans, l’occasion pour les collectivités concernées de diffuser à l’assemblée un résumé vidéo de l’année écoulée. Les différentes avancées et réussites sont tour à tour mises à l’honneur, comme la station de Berthemont-Les-Bains ou l’Euro 2016 par exemple. Puis vient le triste mais inévitable moment du souvenir de l’attentat de juillet. Une séquence abordée avec beaucoup de justesse, histoire de faire comprendre le bouleversement du quotidien des niçois (le choc, les forces déployées, les mesures de sécurité post-attentat, l’accueil aux victimes).

Le seul bémol de cette vidéo mêlant fierté et mélancolie reste les extraits de discours de Christian Estrosi. Non pas par leur contenu, ni par leur élocuteur, mais pas une qualité de son bien en deçà des images proposées au fil de la vidéo.

Pradal, Estrosi, deux discours aux motivations différentes

C’est presque rare pour être pour souligné, c’est à Philippe Pradal le maire de Nice que revient l’honneur de prononcer le premier discours. Devant une assistance accoutumée aux voeux longs et presque soporifiques, Pradal va livrer un bel exercice. Des voeux typiques certes, constitués de soulagements, de pensées, et déjà tournés vers 2017, ce "défi à relever".

Un discours bien plus court que celui de Christian Estrosi. Marathonien politique, médiatisé au possible, l’investigateur des projets niçois de ces dernières années est revenu bien plus longuement sur l’exercice 2016. Une prose longue, moins directe, avec un message qui tenait plus au bilan qu’à des voeux. Qu’importe, l’homme aux multiples casquettes a annoncé que 2017 serait l’année de l’inauguration de la verrière de la gare du Sud , du débouché du tunnel du tram (que les niçois pourront découvrir avant la poursuite des travaux), d’une nouvelle exposition biennale ayant pour thème "les écoles de Nice" , un nouveau plan Etat-Région qui apportera au département des Alpes-Maritimes 171 millions par an en plus que la moyenne des années précédentes.

Vidéo, discours, une petite quarantaine de minutes à attendre pour une assemblée qui s’est ruée ,comme d’habitude, vers les mets fins préparés pour l’occasion.

Beaucoup de monde présent de manière générale, beaucoup d’élus et autant de poignées de mains pour se souhaiter une nouvelle année riche en événements positifs.

Partager

à propos de l'auteur

Jane Doe

Aucune information sur l'auteur.

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message