Présidentielle 2017 : Ambiance électrique et anti-Estrosi lors du meeting de François Fillon

Comment imaginer que Christian Estrosi pouvait se faire siffler dans sa ville lors d'un meeting politique ? Et bien, c'est arrivé hier soir au Palais Nikaia ( tribunes biens garnies , mais avec moins de 5000 personnes malgré la mobilisation générale décrétée par tous les barons locaux). Il se trouve qu' une bonne partie des militants des Républicains n'ont pas digéré le soutien critique du président de la Métropole à leur candidat alors que, par exemple, Eric Ciotti et d'autres sont toujours en première file pour canonner les adversaires. D'ailleurs, si Christian Estrosi s'en défend en pérorant sa cause : " "Il nous reste six jours pour gagner. François, si dans cette campagne je n'ai pas fait partie de ces petits courtisans, j'ai conservé ma liberté de parole". Reste que ces sifflets , une fois ça va ( à Toulon) , puis deux ça commence à faire trop et...le doute vient que tout cela n'est pas si spontané que ça. Mais comment oublier l' initiative de Christian Estrosi à la veille du rassemblement du Trocadéro, au pire moment de la compagne électorale de François Fillon , quand une centaine de ses affidés avaient signé un pétition pour demander au candidat de se retirer et lui-même annonçait une "sortie respectueuse" ? Ces mêmes militants lui reprochent également d'avoir rencontré Emmanuel Macron, candidat En Marche ! à l'élection présidentielle, au début du mois d'avril à Marseille. Une rencontre 'de courtoisie républicaine', l'avait définie le Président de la Région PACA, mais cette motivation n'a visiblement convaincu tout le monde. Par exemple, Eric Ciotti avait savoir promptement que lui, il n'aurait jamais reçu. De plus son combat contre le FN ne plaît pas à tout le monde, particulièrement à ceux qui dans son camp misent sur la porosité entre les deux électorats , en reprenant les thèmes communes à leur sensibilité ( sécurité, immigration). Alors, les indices vont en direction de ceux qui, probablement, tirent les files et si, en prenant la parole, François Fillon a demandé à la foule d'applaudir le président de Paca, ainsi que les autres élus présents, c'est le député des Alpes-Maritimes Eric Ciotti qui a été ovationné.

Partager

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message