Présidentielle 2017 : la semaine décisive pour François Fillon

Les mots de Eric Ciotti ,le fer de lance local du candidat de Les Républicains à la présidentielle , résument bien l'atmosphère : C'est la dernière ligne droite. C'est l'heure de la mobilisation générale ! Tous unis derrière @FrancoisFillon ! François Fillon revient à Nice, le département le plus droitier de France, pour la deuxième fois pendant sa campagne électorale, alors que , des candidats majeurs, seul Benoît Hamon est venu en meeting.

Encore en course malgré un positionnement à la 3è place dans les sondages ( à prendre avec les pincettes et non pas comme des oracles), relever ce défi sera pour François Fillon d’autant plus difficile que sa personnalité a été mise à mal : "Penelopegate", des costumes payés pas un avocat affairiste, les contrats douteux de sa société 2F Conseils , pour en arriver au remboursement des frais de mariage par sa fille avec les deniers de son emploi (?) parlementaire...tout cela a profondément écaillé l’image du bon bourgeois de province et ses belles manières !

Ces accusations en prétendant l’existence d’un "cabinet noir " qui orchestrerait contre lui , ont eu un effet "boomerang" Alors, depuis, il teinte de désactiver ces glissades, en les ignorant et en affirmant " on élit pas un copain" !

Or c’est justement ça le problème : à un copain on justifie bien ces erreurs, à celui qui est candidat président de la République on demande un comportement et une moralité à toute épreuve.

De plus, de son programme de rupture , qui a fait son succès à la primaire, n’est plus resté grande chose : une correction par ci , un amendement par là , plus qu’un Vercingétorix du XXIè siècle, on a retrouve le "collaborateur" du quinquennat de Nicolas Sarkozy.

Bref, on attendait un candidat nostalgique de la force des valeurs, de la démocratisation des talents et du mérite, on en a un qui demande à lui faire confiance et appelle à la fidélité.

C’est avec cet état d’esprit que les milliers et milliers de militants , appelés par la puissante organisation des baronnies locales ( y compris , celles et ceux qui avaient signé une pétition pour qu’il se retire) et au vaste maillage associatif qui est sous leur coupe, lui rendra un hommage que, on en doute pas, sera triomphal.

Il ne reste qu’une semaine à François Fillon pour faire bouger les lignes et remporter la course au sprint !

au Palais Nikaia à 17 heures

Partager

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message