Challenge for a Nice life, le nouveau défis pour le "mieux vivre" est lancé

Faire de la santé un axe majeur d’amélioration et de qualité de vie des Niçois et Niçoises, C’est le nouvel objectif de la ville de Nice. Le lancement du projet Challenge for a Nice Life, présenté au musée Mamac de Nice, a rassemblé les grandes entreprises, les start-up et les associations du monde de la recherche et de l’enseignement afin de travailler et financer ensemble, les défis du territoire en matière de santé et de solidarité.

Et c’est en lien direct avec les Opérations d’Intérêt Régional engagées par Christian Estrosi à la Région Sud Provence-Alpes-Côte d’Azur, comprenant le développement à Nice des filières de la santé connectée et de la Silver économie et soutenue par ECHAlliance que la démarche est lancée.

Le lancement du “Challenge for a Nice life” était l’occasion aux partenaires financiers de présenter leur motivation et les projets qu’ils souhaitent financer.

Au coeur du projet , quatre axes majeurs auxquels les entreprises doivent répondre : l’accompagnement des aidants, l’accompagnement de l’autonomie face aux vieillissements, la santé mentale post attentat, le cancer, la médecine de prévention, les maladies chroniques.

Face à ces différentes problématiques, l’objectif de ces grandes et prestigieuses entreprises présente, comme Uber, AG2R la Mondiale, Canceropôle, Fondation de France, Berger Levlaut, ou encore Microsoft, est donc d’apporter des financements et des solutions concrètes pour faciliter la vie des personnes les plus fragiles tout en respectant leurs domaines de compétences. Tout cela en travaillant main à main avec des associations, ou même des particuliers prêts à apporter des solutions efficaces.

Le défi de la mobilité par exemple a été abordé. La société Uber souhaite apporter des solutions et propose une assistance particulière pour les personnes à mobilité réduite avec des chauffeurs spécialement formés pour assister au mieux cette partie de la population.

D’autres acteurs majeurs comme la technologie ou encore l’enseignement et la recherche contribuent au projet.

Cette première rencontre n’est que le début d’un calendrier bien chargé, car le challenge prévoit encore cinq réunions où peu à peu des projets et des solutions seront présentées afin de répondre aux enjeux sociétaux de l’initiative.

Partager

à propos de l'auteur

Jane Doe

Aucune information sur l'auteur.

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message