Le Collectif Animalier du 06 prépare les législatives

C'est au cours d'une réunion organisée hier soir que le Collectif Animalier a fait le point sur les élections législatives 2017 et la situation du Parti Animaliste.

Le Collectif Animalier 06 a choisi de tenir sa réunion à la Villa Léonie, située Avenue Gustavin, près du Port de Nice. Et pour l’occasion, un invité particulier a fait le déplacement.

Jacques Leboucher, président de la Confédération Nationale pour l’Homme, l’Animal et la Planète, du MHAN (Mouvement pour l’Homme, l’Animal et la Nature) et de l’ARPA (Association pour le Respect et la Protection de l’Animal), était également présent à cette réunion.

Le but de sa présence était de faire le point sur l’engouement pour une défense animalière dans la politique française. L’élection législative de 2017 approche à grand pas et le Parti Animaliste compte bien se faire une place.

Christian Razeau, fondateur du CA 06, a d’abord introduit les différentes associations devant une petite dizaine de présents, évoquant notamment l’ADA avec qui il organise des colloques et des réunions dans les facs. Puis il a évoqué sa propre expérience : "ça commence par la défense de nos animaux et puis ça devient la défense de tous les animaux", raconte-t-il.

Chantal, une sympathisante du collectif, raconte de l’histoire de Tao, le chien qui l’accompagne : "il était maltraité et on l’a recueilli. Mais il est resté traumatisé et les vétérinaires ont dit qu’il avait des séquelles".

Les adhérents ont ensuite évoqué le travail A214, qui "a réalisé un gros travail en révélant le scandale des abattoirs", se félicite Christian Razeau avant de céder la parole à Jacques Leboucher.

Celui-ci parle des élections législatives de 2017 qui approchent à grand pas : "on pourrait présenter 60 à 100 candidats. Avec toutes les associations réunies on approche des 240". Seulement voilà, le nombre de candidats est encore insuffisant. "Il nous en manque une vingtaine", concède Jacques Leboucher.

C’est ensuite l’heure de l’anecdote de Rama Yade, fervente anti-corrida, qui a souhaité entrer dans la confédération avec son mouvement, à l’occasion d’une manifestation dans les Landes contre une corrida.

La confédération animaliste regroupe quatre associations de défense pour les animaux. La campagne électorale se prépare doucement. Autre problème, les subventions limitées : "aujourd’hui nous n’avons que 32 000 euros par an au lieu de 42 000 par an. Ça complique les choses", regrette Christian Razeau.

La réunion s’est conclue après environ une heure et demie de discussion, autour d’une petite collation.

Partager

à propos de l'auteur

Jane Doe

Aucune information sur l'auteur.

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message