On en discute ? : un débat sur la santé et l’environnement

À l’occasion du centenaire de La ligue contre le cancer, une journée exceptionnelle était organisée au Théâtre National de Nice. Au programme, des débats et des échanges autour des thématiques de la santé publique et de l’environnement.

C’est dans la salle Michel Simon, à l’abris du mauvais temps, qu’ont eu lieu les divers échanges et prises de parole de ce vendredi 30 novembre. À l’initiative de la ligue contre le cancer des Alpes-Maritimes, le débat public « On en discute ? » a rassemblé de nombreux professionnels de la santé, des élus de la ville ainsi que des journalistes. L’accent a été particulièrement mis sur la prévention, le manque d’outils et d’informations en France, comparé aux grands investissements faits dans le domaine du soin.

« Le paradoxe aujourd’hui, c’est que la mortalité due au cancer a diminué alors que le risque de le développer a augmenté », explique le Professeur Franck Chauvin, président du haut conseil de la santé publique. D’où l’importance de renforcer l’implication des citoyens dans les politiques de prévention et la promotion de la santé.

Ce qui est en cause aujourd’hui, en plus de l’alcool et du tabac, c’est la qualité de notre environnement. L’air, l’eau, la terre, tout peut être pollué du fait de l’activité humaine (industrie, agriculture, circulation). Ainsi est-il urgent de mesurer et contrôler les taux de pollutions des territoires. Le maire de Nice, Christian Estrosi, a rappelé son engagement dans la santé publique et cité des actions déjà réalisées. La modernisation des transports en commun et la baisse de la circulation automobile en sont des exemples.

Les différents intervenants ont tous évoqué la nécessité d’informer les jeunes sur les risques liés aux mauvaises habitudes, comme l’alcool, le tabac ou une alimentation trop riche. D’une manière plus générale, Franck Chauvin a présenté le rapport des États généraux de la prévention contre les cancers en insistant sur les pressions* à l’œuvre au sein de notre système de santé.

Le ton de cette journée riche en réflexion n’était pas négatif, mais au contraire, parsemé d’espoir et de volonté. Agir, informer et guérir. Et peut-être un jour, parler du cancer au passé.

Robin Poncelet

*Les 4 pressions sur le système de santé :

- Augmentation démographique de la part âgée de la population

- 13 ans d’espérance de vie de différence à cause des inégalités sociales

- Baisse de la mortalité mais augmentation des risques

- Investissement important en soin mais pas dans la prévention

Partager

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message