Soirée débat et projection sur le thème de la résilience : le Point Rose sensibilise

L'association Le point rose a organisé une soirée de sensibilisation sur le thème de la résilience après la perte d'un enfant, en présence de l'OGC Nice, partenaire de l'association.

Pour l’occasion, l’association a investi une salle du cinéma Pathé Lingostière. Face à une petite centaine d’invités, parmi lesquels des familles membres de l’association, des familles ayant perdu des proches lors de l’attentat du 14 juillet, mais aussi des joueurs de l’équipe CFA de l’OGC Nice, la présidente de l’association, Nathalie Paoli, a d’abord rappelé avoir fondé Le point rose après la perte de sa fille Carla-Marie, âgée de 9 ans.

L’association pouvait également compter sur la présence d’Eric Dudoit, docteur en psychologie et psychopathologie, responsable de l’unité de soins palliatifs et oncologie du CHU La Timone, auteur de "La Porte à franchir" et sur Yoan Cardinale, le gardien de l’OGC Nice, parrain de l’association qui figurait sur les maillots du Gym lors des matchs de Ligue Europa.

C’est d’abord un petit film, "Un doudou pour toujours", qui est projeté aux spectateurs. Réalisé par Le point rose, il raconte l’histoire de la création de l’association en remplaçant les adultes par des enfants et les enfants par des peluches.

Ensuite, le film "Beauté cachée", composé d’un casting prestigieux (Will Smith, Edward Norton, Kate Winslet, Michael Peña, Keira Knightley ou encore Helen Mirren) est proposé aux invités. Un film qui a une résonance toute particulière avec Le point rose puisque dans ce film, le personnage de Will Smith perd sa fille et sombre dans une profonde dépression. Ses amis cherchent alors différents moyens de lui redonner goût à la vie et de le sortir de son mutisme.

A l’issue de la séance, un débat est mené par le docteur Eric Dudoit et Nathalie Paoli, sur le thème de la reconstruction après la perte d’un enfant. Une petite session interactive en guise de conclusion à cette soirée placée sous le signe de l’émotion.

Yoan Cardinale, gardien de l’OGC Nice, jugeait lui "important de rencontrer des familles", soulignant que c’est "quelque chose qui me tient à coeur". "Ce genre de soirée, c’est très prolifique pour tout le monde, c’est du bonus, ça permet de nous raconter nos histoires car j’ai moi-même failli perdre mon petit frère quand j’étais plus jeune".

La possibilité que d’autres soirées de ce genre soient organisées plus tard a été évoquée, et Yoan Cardinale y participerait "avec plaisir".

La symbolique du "Point rose"

Au commencement de sa maladie, Carla-Marie écrivit à 9 ans l’histoire touchante du "Petit Chaperon rose" dans laquelle elle s’identifiait à un point rose détonnant dans un monde bleu où elle vécut très heureuse.

Le Point rose c’est ce qui rend le bleu plus bleu, plus beau, plus profond.

Après avoir illuminé la vie de ses parents et de ses proches, Carla-Marie est aujourd’hui le Point Rose que l’association veut mettre sur le « i » du verbe aimer, pour tous les enfants en soins palliatifs.

Partager

à propos de l'auteur

Jane Doe

Aucune information sur l'auteur.

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message