Cagnes-sur-Mer : lancement d’un éco-quartier exemplaire en cœur de Ville

Un signal identitaire fort

« Ce nouveau quartier se veut à la fois démonstrateur et innovant, mais également respectueux de l’histoire de Cagnes-sur-Mer, de son architecture et de son patrimoine. L’Eco-quartier de La Villette va permettre de renforcer l’attractivité du centre-ville. » a expliqué Louis Nègre, Maire de Cagnes-sur-Mer< ;

Le projet architectural conçu et porté par Bouygues Immobilier avec l’architecte Jean-Michel Wilmotte, l’Atelier de paysagistes Jean Mus, s’appuie sur un signal urbain historique et identifiant fort visible à la fois du centre-ville et depuis l’autoroute A8 : le château Grimaldi.

Les architectes ont ainsi conçu un ensemble de bâtiments à l’architecture contemporaine intégrée harmonieusement dans l’existant offrant de toutes parts des vues imprenables sur le Château du haut de Cagnes-sur-Mer. L’opération urbaine comprend sur près de 40 000 m2 de plancher, 526 logement (dont 30 % de logements sociaux), des commerces (7000 m2), des bureaux (1000 m2), une résidence services séniors, un pôle culturel structurant et fleuron du projet, un ouvrage original adossé à l’A8 à la scénographie étonnante de jour comme de nuit.

Une structure mixte couplant bureaux, commerces et parking de 800 places

Le bâtiment élancé, habillé d’une audacieuse façade en verre sérigraphié, comprendra, outre un immeuble tertiaire surplombé par un restaurant panoramique qui accueillera la prestigieuse Brasserie Bocuse, un parking végétalisé de près de 200 mètres le long de l’autoroute, agrémenté de jardins suspendus afin de préserver le centre-ville et le futur quartier de la pollution visuelle et sonore de l’A8.

Ce parking comprendra 800 places dont 500 places privées ouvertes au public et 300 places "mutualisables".

Innovation environnementale

Afin de garantir une énergie moins chère, pérenne et renouvelable pour les futurs habitants du quartier, Bouygues Immobilier ambitionne de développer un réseau de chaleur urbain au moyen d’une boucle d’eau tempérée, le tout étant géré par un « Pilote Energétique Local » grâce à un partenariat développé avec EDF Optimal Solutions. S’appuyant sur la géothermie, le projet utilisera des sondes sèches et verticales afin de puiser les calories dans le sol et permettra d’alimenter l’ensemble des bâtiments (en chauffage, eau chaude et rafraîchissement).

Les travaux de l’éco-quartier devraient démarrer au 2e trimestre 2019 et s’achever en 2023.

Partager

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message