Concert-anniversaire à l’Opéra ! le nouveau directeur Gyorgy Rath a donné un ton envoûtant

Ce concert anniversaire pour la 70è année d'activité de l'Orchestre Philharmonique coïncidait avec la première direction du nouveau directeur musical Gyorgy Rath. On a passé un après-midi sublime, écoutant un concert qui aurait réconcilié avec la musique symphonique les esprits les plus hostiles et les oreilles les plus dures. Le maestro hongrois a montré aux orchestraux son style dynamique et sa capacité de les entraîner dans une exécution envoûtant de la partition.

On oubliera de parler des ouevres de Georges Gondard et Martin Romberg qui ont été proposées en première, pour venir au Concert pour violoncelle de Chostakovitch dont la difficulté d’exécution est une des raisons de sa célébrité.

Mais Enrico Dindo, qui en âge juvénile avait fait l’admiration de Rostropovitch, a montré d’être un artiste complet et en pleine maturité. Le son de son Rogeri ( 1717) a été extraordinaire et a enchanté le public.

Que dire de la Pathétique , une des plus belles compositions symphoniques, si non que l’exécution a été d’une qualité excellente et que la baguette de Gyorgy Rath a brillé dans l’air , donnant à la trame dramatique une exemplarité grâce à une fusion parfaite entre directeur et orchestraux.

Succès très vif de la part du public et des belles perspectives pour l’avenir : avec Gyorgy Rath "la musique va changer" , en termes propres et figuratifs.

On savoure déjà des belles soirées musicales !

par Paul Bismut

Partager

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message