Nice l’Américaine

L’année 2017 marque le centenaire de l’entrée en guerre des Etats-Unis d’Amérique, aux côtés de la France et de ses alliés. Après le vote par le Congrès américain de la déclaration de guerre à l’Allemagne, le 6 avril 1917, c’est tout naturellement que Nice rebaptise son célèbre quai du Midi en « quai des Etats-Unis ». Elle accueille en nombre les soldats américains permissionnaires en 1918-1919, à l’instar d’un certain Harry Truman, futur président des Etats-Unis. Avec le retour de la paix, les Américains reviennent sur la Côte d’Azur, hiver comme été, apportant avec eux le jazz, les bars américains, une certaine forme d’opulence et de joie de vivre. Leurs investissements permettent de rajeunir l’offre touristique de la ville, avec, par exemple, le magnifique Palais de la Méditerranée du milliardaire Franck Jay Gould, sur la Promenade des Anglais.

Jusqu’au 28 septembre, l’exposition « 1917 : Nice l’Américaine » au Palais de Marbre se propose de montrer l’impact de la présence américaine à Nice de 1787 (voyage de Jefferson) à la veille de la Deuxième Guerre Mondiale sur le tourisme, les loisirs, les arts, les œuvres de bienfaisance.

Programmée dans le cadre des commémorations de la Première Guerre Mondiale, l’exposition a reçu le Label National de la Mission du Centenaire de la Première Guerre Mondiale et le Label de la Commission américaine du Centenaire (WWICC), par une commission, présidée par l’historien Antoine Prost.

Partager

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message