Café littéraire : Une enfance sicilienne de Edmonde Charles-Roux

Qui que mieux qu’Edmonde Charles Roux pouvait adapter les souvenirs de Fulco Di Verdura, noble sicilien ? Personne, la romancière, auteur d’Oublier Palerme, nous entraîne cette fois dans la Sicile du début du XX° siècle.

On ressent l’ambiance du Guépard, de cette aristocratie où tous plus ou moins unis par le cousinage, se visitaient les uns les autres. La Sicile avec ses palais, ses villas, ses jardins, ses saveurs, cette société, aujourd’hui disparue dans le suicide européen de la grande guerre (1914-1918), tout cela nous est restitué.

On accompagne la grand-mère, maitresse des lieux, autoritaire, Fulco son petit-fils vit dans sa bulle, dans ce monde préservé où il a bâti son univers d’enfant. Fulco Santostefano della Cerda duc de Verdura naquit en 1899, à 77 ans il rédige ses souvenirs d’enfance, une période très courte puisque s’arrêtant en 1912. La grand-mère est morte et il faut quitter la villa.

Edmonde Charles Roux nous livre ainsi avec son grand talent, les souvenirs d’un petit garçon sicilien, souvenirs revenus à la mémoire d’un monsieur à l’automne de sa vie.

Un livre ou plutôt un guide de Palerme, le Palerme aristocratique quand l’Europe était elle aussi aristocratique. Toute une époque que l’on redécouvre avec un immense plaisir.

Thierry Jan

Partager

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message