Box-office : L’homme fidèle de Louis Garrel

Fils de son père le réalisateur Philippe Garrel, acteur émérite, Louis Garrel signe son troisième long métrage, "L'Homme fidèle", qu’il interprète aux côtés de son épouse à la ville Laetitia Casta, Lily-Rose Depp et le petit Joseph Engel, très prometteur. Une jolie romance à trois, ou quatre si l’on compte l’enfant, qui rappelle à plus d’une titre la saga Antoine Doinel de François Truffaut.

Dans un appartement des beaux quartiers parisiens, un couple d’amoureux, incarnés par Louis Garel et Laetitia Casta, batifole dans l’allégresse. Complaisance à tous les étages ? Rapidement, bonne nouvelle, tout déraille. Marianne (Laetitia) annonce à Abel (Louis) qu’elle est enceinte, mais que le gamin n’est pas de lui. Rupture.

Marianne et Abel, quelques années plus tard, se recroisent dans les circonstances insolites : l’enterrement du compagnon de celle-ci.

Abel décide de reconquérir Marianne. Mais les choses ont changé : Marianne a un fils, Joseph, et sa tante, la jeune Ève, a grandi. Et ils ont des secrets à révéler…

Et vrai début de L’homme fidèle, un film qui, malgré sa courte durée (1 h 15), ne cessera plus d’emprunter d’étranges chemins de traverse. Et de nous déconcerter, ce dont on ne se plaint pas.

Et le héros, en proie à ses sentiments toujours à vif, est entrainé à s’interroger sur les dissimulations de son ex, tantôt envisagée comme une fille martyrisée par le destin, comme une manipulatrice sournoise, voire comme une criminelle psychopathe. Parallèlement, Abel vit une autre aventure bizarre avec une jeune fille non moins bizarre : Eve (Lily-Rose Depp), ce qui ne simplifie en rien son existence en ce bas monde.

Pas de doute : L’homme fidèle est bel et bien un film de Louis Garrel, un acteur et cinéaste qui semble éprouver un malin plaisir à donner du grain à moudre à ses détracteurs, tout en prenant soin de surprendre.

Partager

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message