Chômage en zone : Euro : 8,4%, en France 9,2%

Le taux de chômage s'est établi à 8,4% en mai dans la zone euro selon les chiffres publiés par Eurostat, soit le niveau le plus bas depuis décembre 2008 quand ce taux attegnait en moyenne 7,5% La France, qui fait partie des derniers de la zone, à 9,2%, est aussi le membre de l'UE dont le chômage décroît le plus lentement depuis le début de la reprise.

Les temps douloureux de la crise de la dette dans l’Union, qui avait propulsé cette proportion à un désastreux 12,1% à la mi-2013, semblent être derrière nous.

Comment expliquer cette amélioration sur le front de l’emploi ? La récession globale causée par la crise financière de 2008 semble avoir pris fin : l’OCDE annonçait il y a trois mois une croissance mondiale approchant les 4%, un pic depuis 2010.

Cependant ce chiffre de 8,4% cache des disparités régionales criantes, notamment entre les pays du nord, performants, et ceux du sud, qui pour certains ne parviennent pas à résorber un chômage structurel et ruineux aux plans économique et social.

Les pays germaniques, notamment - Allemagne (3,4%) et Autriche (4,6%) -, font partie des plus performants en termes d’emploi. Le taux de chômage, qui n’a pas dépassé 7,6% au plus fort de la crise, est repassé aujourd’hui sous la barre des 4%.

Les États du sud forment la queue du peloton. Même si dans la zone euro « les baisses les plus marquées ont été observées en Grèce (de 22,1% à 20,1% entre mars 2017 et mars 2018) et au Portugal (de 9,2% à 7,3%).

Vient le cas de la France. Si notre pays a été plutôt épargné par le chômage de masse qui a touché l’Occident après 2008 (passant alors de 7,4% à 10,4% au plus fort de la crise de la dette en 2015), il n’a pas non plus réussi à le résorber faute de reformes appropriées.

Il est le membre de l’UE dont le chômage décroît le plus lentement depuis le début de la reprise (une diminution de seulement 9% entre 2015 et 2017) !

source : Eurostat

Partager

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message