Film : Le procés contre Mandela et les autres de de Gilles Porte et Nicolas Champeaux

Documentaire consacré au procès historique de Nelson Mandela et 8 de ses co-accusés en 1963 / 1964 face au terrible régime de l’apartheid, le film de Nicolas Champeaux qui signe ici son premier film, épaulé par Gilles Porte, avant tout connu pour son travail en tant que directeur de la photographie est aussi original dans sa forme que passionnant sur le fond.

Mandela et ses camarades sont condamnés à la prison à perpétuité pour avoir organisé une campagne de sabotage dans le cadre de leur lutte contre l’Apartheid qui prenait une dimension nouvelle. Le cadre mis en place, et le procès intenté par l’état à Nelson Mandela et ses camarades de lutte : Govan Mbeki, Walter Sisulu, Denis Goldberg, Ahmed Katadra, Motsoaledi, Mlangeni, Mhlaba , aura le retentissement historique et international que l’on sait. La Peine qui pesait sur leur têtes étant : la mort, notamment au vu des charges terribles qui sont énumérés par l’accusation, au début du procès…

Le détenu le plus célèbre d’Afrique du Sud, qui passa 27 années en prison, parfois dans des conditions terribles, s’est révélé au cours d’un procès historique qui se déroula en 1963 et 1964. Sur le banc des accusés, huit de ses camarades de lutte, qui ne sont d’ailleurs pas tous Noirs, loin s’en faut ; les prévenus sont aussi Indiens, il y a des Blancs...

Dès le début du procès, l’énoncé des charges contre les accusés est terrible, ces derniers risquant la pendaison. Et face à Percy Yutar, le procureur zélé, raciste et agressif, ils décident ensemble de transformer leur procès en tribune contre l’apartheid, comme un va-tout, au risque même d’aggraver leurs cas...

En fait, l’un des intérêts du documentaire est que le procès n’a tout simplement pas été filmé ; mais a fait l’objet d’un enregistrement sonore dans sa totalité. Soit 256 heures de débats ! Si elles constituent un vrai trésor, ces archives sonores sont restées longtemps enfouies.

A partir de l’exhumation des documents d’archives sonores du procès (1963-64) , les auteurs ont effectué un magnifique travail ponctué par une superbe animation visuelle des documents audio , et surtout par les témoignages des poignants des survivants. Un documentaire, à ne pas manquer…

Les témoins du documentaire réécoutent d’ailleurs pour la première fois leurs propres mots prononcés durant ce procès inique. La puissance de ceux-ci fait logiquement jaillir la parole mémorielle, qui devient parfois saccadée, presque étranglée par une émotion compréhensible...

Et puis ce choix d’alterner archives sonores visuelles , témoignages des survivants du procès, et animation ( magnifique travail du Graphiste Aerd , où l’utilisation du noir et blanc se fait le reflet de la séparation de couleur de peau objet du combat contre l’Apatheid ).

A cet égard est essentiel dans l’argumentation sur la responsabilité du gouvernement et sa politique raciste, la belle séquence du discours de Mandela au procès concernant la vision future de l’Afrique du sud « ou noirs et blancs vivront en paix » , celle -là même qu’il reprendra , lors de son discours d’investiture …

En 1964 , les nations Unies décrèteront l’isolement diplomatique de l’Afrique du Sud , l’embargo sur les armes et la suspension des échanges culturels et sportifs . Mais en 1976, la police réprime le soulèvement de Soweto , l’indignation sera mondiale le gouvernement en place définitivement discrédité.

En Février 1990 Mandela est libéré de sa prison de Robben Island. En 1994 , premières élections non raciales, Nelson Mandela est élu Président …

Avec : Denis Goldberg, Hamed Kathrada, Andrew Mlangeni ( les ex-accusés ) , Georges Bizos , Joel Joffe ( les avocats ), David Yutar , Toni Strasburg, Max Susulu , Sylvia Neame, Winnie Mandela ( les protagonistes ) ….

Partager

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message