Café littéraire : L’âge des révolutions européennes de Louis Bergeron, François Furet, Reinhart Koselleck

Cet ouvrage collectif balaie la période 1780-1848. Les révolutions furent menées par les peuples et récupérées par la bourgeoisie. Les monarchies absolues issues des conceptions du Moyen-Age avec la société divisée en ordres étaient révolues. Les révolutions nées en France en 1789 visaient à changer l’ordre des responsabilités politiques et de l’exercice du pouvoir.

En 1830, et surtout en 1848, deux nouveaux concepts apparaissent : la Souveraineté et la Nation. Le premier transfert l’origine du pouvoir au peuple, lui seul est souverain ; le second donne à des pays sous le joug étranger le sentiment d’être une entité, une Nation. Ainsi vont se développer les aspirations à l’indépendance de la Grèce, de la Belgique et à la nécessité de s’unir en une Nation pour l’Allemagne et l’Italie. 1848 est en fait le début du XIX° siècle, siècle qui s’achèvera en 1914.

Le congrès de Vienne stabilisa une trentaine d’années la paix en Europe. Le système de Metternich avait un défaut, qui causa par ailleurs sa chute, il ignorait ou plutôt voulait ignorer les évênements de France depuis 1789. Le peuple avait renversé l’ancien régime. Rien ne pouvait, malgré les déclarations de Louis XVIII, être comme avant.

En ignorant le peuple, ce sont deux révolutions en Europe, puis les brasiers du XX° siècle qui ensanglantèrent le vieux continent et le monde. Ce livre est admirablement documenté par trois auteurs nés dans les années 1920, ils eurent suffisamment de recul pour analyser cette période et ses conséquences.

Thierry Jan

Partager

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message