Café littéraire : La belle histoire des voyages de André Castelot

C’est une rétrospective des voyages à laquelle nous invite l’historien. Il s’agit plus des progrès des moyens de transport, des façons de voyager. Le voyage devient un loisir et non plus une utilité. Les échanges économiques et le commerce furent les raisons des essors des civilisations antiques.

Les Phéniciens, les Grecs ou les Romains voyageaient pour écouler leurs produits et avoir des monopoles. Les échanges, le troc, l’invention de la monnaie, puis vient le tour des déplacements. Le monde se rétrécit, la vitesse rapproche les pays. La marine, la poste, le courrier, le chemin de fer puis l’automobile. Bien sûr il y a les grincheux, les pisse-froid qui refusent le progrès et tout comme aujourd’hui les frileux qui se blottissent sous leurs édredons et ferment leur porte à l’avenir.

Ce livre écrit en 1965 pourrait reparaître aujourd’hui comme une réponse à ceux qui refusent l’Europe, la Mondialisation et la marche de l’Histoire. Un ouvrage à lire ou relire en priorité avant de choisir le prochain locataire de l’Elysée. Il ne faut pas comme le fit Napoléon 1° refuser le bateau à vapeur. L’Europe est ce bateau et notre avenir et notre horizon.

Thierry Jan

Partager

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message