Café littéraire : Les dîners de Calpurnia de Jean Diwo

L’Empire Romain de Néron à Hadrien, chaque Empereur veut laisser sa trace, il se fait diviniser, devenant dieu un de plus au panthéon de la religion romaine. Les empereurs veulent aussi laisser leurs marques et se font bâtisseurs.

Ainsi les architectes peuvent s’exprimer à travers la pierre pour la gloire de César. Les dîners de Calpurnia, un roman historique où une famille va marquer la vie intellectuelle de Rome. Il est de bon ton de fréquenter le Vélabre, un peu le saint Germain des Prés de notre époque.

Calpurnia est maîtresse des lieux et organise des diners où viennent les philosophes, les artistes, les hommes politiques de l’époque qui font attention de ne pas déplaire à César. Puis il y a les chrétiens, persécutés, ignorés par les autorités selon les caprices de César. Calpurnia est chrétienne. Ce livre, un roman historique couvre plus d’un siècle de l’histoire romaine.

Jean Diwo à travers les réunions organisées par Calpurnia nous fait revivre la Rome antique avec ses vices, ses débauches, sa grandeur et ses drames dont l’éruption du Vésuve. La vie, la mort semblent se confondre, mais n’oublions pas le principe de la monarchie : « le roi est mort, vive le roi ! » C’est la continuité du pouvoir qui fit Rome maitresse du monde.

Les dîners de Calpurnia, chacun d’entre nous, après avoir lu ce roman historique, rêvera d’être invité par Calpurnia. La question : y a-t-il aujourd’hui quelques parts dans notre société déshumanisée, désintellectualisée une Calpurnia pour nous inviter aux délices des mots ?

Thierry Jan

Partager

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message