Café littéraire : Metternich de Michel Missoffe

Michel Missoffe nous dépeint à travers ce livre sur Metternich un homme d’Etat et on découvre un Metternich intime, un diplomate, un politique profondément religieux, soucieux de préserver la paix.

Il est ministre des affaires étrangères pour l’Autriche, tandis que Napoléon forge son empire. L’Autriche est dans le camp ennemi depuis la révolution, l’Angleterre attise les braises des coalitions contre Napoléon. Metternich et Talleyrand sont les maîtres de la diplomatie, on regrettera que ces deux hommes n’aient pu s’entendre, l’histoire de l’Europe eut été changée.

Metternich est un Européen convaincu. Il a raison un siècle et demi trop tôt et l’Europe évolue vers le nationalisme : unité italienne et allemande, toutes deux d’ailleurs au détriment de l’Autriche.

La France se révolte, renverse Charles X qui n’a rien compris au sens de l’histoire, Louis Philippe aveuglé par son style de roi bourgeois et ne comprenant pas davantage l’évolution politique et sociale, puis Napoléon III essayant vainement de chausser les bottes de son oncle, favorisant l’unité italienne en affaiblissant l’Autriche et aidant indirectement Bismarck à réaliser le grand Reich.

Tout cela Metternich l’avait bien compris. Le diplomate voulait faire l’Europe par les traités et surtout pas par l’épée.

On a eu l’Europe des nationalités avec pour conséquence trois guerres entre les nations européennes. Contrairement aux conclusions de l’auteur (mais son ouvrage est de 1959, ce qui peut excuser son erreur d’analyse), Metternich ne s’était pas trompé, il avait raison, mais trop tôt, un siècle et demi trop tôt.

Un livre à lire absolument, nous avons un l’avantage du recul de l’histoire, recul nous permettant de mieux comprendre Metternich.

Thierry Jan

Partager

à propos de l'auteur

Jane Doe

Aucune information sur l'auteur.

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message