Café littéraire : Nice Voyage en poétique architecturale de Luc Svetchine

Ce livre de 200 pages, comprenant près de 300 dessins originaux, est le fruit de 3 années d'explorations urbaines pour dénicher les plus belles pépites de Nice, traquer l’anecdote inattendue et réveiller la saveur du détail oublié... Sensible à l’architecture côté « off », celle qui ne brille pas de tous ses feux, Luc Svetchine plaide pour la reconnaissance des petits chefs-d’oeuvre du « tout-venant » niçois, ceux-là mêmes qui ont besoin d’être regardés et appréciés. Après avoir dévoilé le charme caché des collines niçoises (Sur les collines de Nice, Balades Choisies, éditions Gilletta, 2012), il relate son voyage en quête de l'émotion poétique et architecturale de Nice dans sa globalité, révélant les images et les ambiances heureuses d’une « parenthèse urbaine » inattendue.

L’âme d’une ville se ressent à travers une mosaïque d’images, porteuses de sensations et d’émotions. Ces dessins aquarellés volés sur site par l’architecte Luc Svetchine révèlent une autre vision de Nice, connue de façon trop superficielle pour ses attraits touristiques et ses repères emblématiques de station estivale.

Visiter la vieille ville médiévale est un passage obligé, que l’on soit Niçois ou vacancier. Se perdre dans les dédales des ruelles et se laisser conduire par un guide dessinateur chasseur d’images qui cherche dans les décors les plus improbables une nouvelle lecture du lieu relève d’une approche sensible de l’histoire.

Sous sa houlette, nous découvrons alors un site demeuré modeste jusqu’à la fin du XVIIe siècle et qui entendait bien le rester, mais la ville n’a pas résisté aux changements… Au XIXe siècle, le tracé d’un plan urbain ambitieux vient se superposer aux chemins maraîchers, créant un parcellaire des plus capricieux qui génère parfois des volumes extravagants. De l’absurdité de ces contraintes naît une poésie qui échappe à la vision « au quotidien » du décor, mais que l’auteur traque, recueille et révèle par près de trois cents croquis originaux. Jamais Nice n’aura été aussi bien représentée que dans ce répertoire architectural, véritable « parenthèse urbaine » inattendue.

Partager

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message