Café littéraire : Richelieu de Françoise Hildesheimer

Cette biographie du cardinal de Richelieu souligne surtout les rapports entre trois personnages de notre histoire de France : Marie de Médicis, Louis XIII et Richelieu.

Si le cardinal, alors simple évêque de Luçon, entre au conseil, c’est sur l’appui de Marie de Médicis, puis le maréchal d’Ancre (Concini) est assassiné sur l’ordre de Louis XIII ou avec son approbation (le roi assiste à la scène derrière une fenêtre) ; c’est pour Richelieu la traversée du désert.

En politique, on trouve à chaque époque, ces revirement, l’évêque de Luçon obtient la barrette, devient cardinal et va désormais lier son destin au roi, devenant l’adversaire de la reine mère.

Françoise Hildeshemer nous décrit cet univers où les coups bas, les éliminations, la raison d’Etat sont le lot de ce tandem du roi et de son premier ministre. Richelieu est l’artisan de l’Etat moderne avec la centralisation et de l’absolutisme royal.

Richelieu meurt le 4 décembre 1642, Mazarin lui succède le lendemain au conseil. La mort de Louis XIII en mai 1643 amène Anne d’Autriche sur le devant de la scène avec Mazarin. La régence débute avec un enfant roi, Louis XIV n’a que cinq ans !

Thierry Jan

Partager

Laisser un commentaire

Qui êtes-vous ?
Votre message